Aquò d'Aqui


            partager partager

D’Aquí Dub hors du temps et pourtant…




Arnaud Fromont au récent Bab el Med de Marseille
Arnaud Fromont au récent Bab el Med de Marseille
Déjà, Arnaud Fromont, cet Aixois de naissance a choisi de vivre à Marseille, il aime donc passer les frontières et jouer la fusion des genres. L’occitan il ne l’a pas attrapé au berceau, a fait la démarche de l’apprendre. Ce clarinettiste, à la base, va ensuite s’intéresser en particulier à la culture et à la musique bosnienne. Et son synthé va appuyer toute une batterie d’instruments traditionnels.
 
Arnaud Fromont, c’est D’aquí Dub, et il nous envoie son dernier disque No specific time. On y trouve des récitatifs rythmés sur musiques  électro-expérimentales qui proposent de véritables mélopées sur le véhicule d’une musique orientalisante bien rythmée qui cherche la transe. On y perçoit aussi des agencements de sons, parfois ténus, qui soutiennent un discours électrique.
 
Le tout s’écoute avec plaisir, No Specific Time, comme son titre ne le dit pas, est bien un recueil de chants en occitan de Marseille, sur des compositions d’Arnaud Fromont, influencées par les apports de ses complices Asmir Sabic, Claudio Giagnotti et Sylvain Bulher.
 
Disons qu’il est dommage d’ignorer plus longtemps cette musique. D’Aquí Dub développe une œuvre depuis une décennie, elle est mature, bien installée dans son identité, attrapant celle des autres pour l’intégrer, et sans doute prépare notre façon d’aborder le monde demain.

Vendredi 11 Mai 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.