Aquò d'Aqui


Entre pneumonia e virus chinés la malautia cronica de l’Estat

L’Etat avait tout préparé en secret, et les rapatriés de Chine se retrouvent en quarantaine sur la Côte Bleue… alors que s’apprête à éclater une véritable épidémie de pneumonies. Ah qu’il eût été bon de consulter le réseau de médecins locaux !

Una conferéncia de pressa dau prefèct, sensa ges de tèma, puei d’anóncias… E ai jornalistas l’Estat li dirà, avans que siegue mume avisat lo premier cònsol, que lei Francés retorn de China amé de sopçons d’infecciens, seràn gardats en quarantena dins un centre de lesers de Carri, sus la riba de mar.

Entre pneumonia e virus chinés la malautia cronica de l’Estat















            partager partager

D’Aquí Dub en fusion

Nouvel album : Impermanència


Le groupe de musique occitane puise chez les auteurs persans ou yougoslaves dans son nouvel album.



D’Aquí Dub en fusion
Ça y est ! Impermanència est arrivé dans les bacs. Le dernier opus gravé de D’Aquí Dub est attendu depuis février, quand nous vous en avions déjà dit quelques mots, au sortir de l’écoute d’une première maquette à Marseille.
 
Une furieuse rythmique y mêle cordes aigres et basse électrique pour dire avec le poète yougoslave Mesa Selimovic (1910-82) que : « hier encore nous étions ce que nous souhaitions oublier aujourd’hui…mais nous ne sommes pas devenus autres / nous nous sommes arrêtés à mi-chemin ».
 
Ce bel ensemble qui pourrait passer pour du rock oriental crée en fait une musique occitane. C’est-à-dire une musique qui assume la rencontre de divers apports. Et autour d’Arnaud Fromont, le fondateur du groupe, D’Aquí Dub fait vibrer cette fusion. 
 
Si certains morceaux sont très rythmés, tel l’Avem Selimovic qui ouvre l’album, d’autres confinent à la psalmodie, comme Si siam vists la facha, avant de faire lever une aube de sons clairs pour dire : « Alòr lo monde s’abra…alòr si duerbon leis uelhs ».

Proche et lointain

En février 2014, après le studio d'enregistrement (photo MN)
En février 2014, après le studio d'enregistrement (photo MN)
Quand les textes ne sont pas en serbo-croate c’est qu’ils sont en occitan. Si ce voisinage tient à l’histoire d’Arnaud Fromont et à ses amitiés, il contribue étrangement à donner au disque une sorte d’unité.

Comme s’il était possible de relier un monde à l’autre autant avec une galette numérique qu’avec un billet d’avion.
 
Ce qui semble lointain est donc proche avec ce groupe marseillais. Et on a bien envie avec lui, et avec le soufiste Hafez Shiraz, de chanter que : « levar la copa amé fiertat/vau mielhs que d’enganar lo monde »…Ce qui fut à l’origine écrit en persan. 

Mardi 1 Juillet 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d'Aquí retourne à l'école
Dison que...

"lo Ric Valens Richart, rei dels Engles" sur Arte

Si je n'avais pas été confortablement installé dans mon fauteuil, j'aurais pu tomber de ma chaise. Richard coeur de Lion et son frère cadet Jean sans Terre parlaient occitan sur une chaine de télévision française.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.