Aquò d'Aqui



Où en es tu Aquò d'Aquí ?

Votre magazine continue... vous continuez avec lui ?

Votre journal continue sa publication, votre abonnement n'a pas été souscrit en vain. Et si la transition post Michel Neumuller n'est pas facile, une équipe bénévole veille à poursuivre l'œuvre commencée en 1987 : un journal indépendant, sociétal, pan occitan, et bilingue.

Chers amis lecteurs, et avant tout abonnés de notre périodique, vous recevrez sous peu le prochain numéro d'Aquò d'Aquí. Le travail et l'animation du rédacteur en chef Michel Neumuller ont pris fin sous leur forme salariée en avril, et la transition n'est pas si facile. Néanmoins, elle est en cours et va se traduire très vite par le prochain numéro de votre revue. 

Soutenez l'équipe qui désormais veille à vous servir, et à publier l'unique périodique de société en occitan.














            partager partager

Cor D Lus, groupe vocal rare mais durable

Ils font souffler l'esprit du gospel sur Damase Arbaud


Le quatuor vocal chante un répertoire trad provençal mais évolue vers la création. Il n’hésite pas à faire souffler l’esprit du jazz sur les Noëls de Saboly. Et c’est assez réussi pour que ces doux iconoclastes de la polyphonie aient envie de poursuivre l’expérience.



Mélodies chaloupées en provençal qu’on peut ponctuer en claquant des doigts, ou en remuant les hanches, ou les deux…Cor D Lus (lisez « cœur de lumière ») met Damase Arbaud à l’heure du gospel, et rend Saboly plutôt jazzy.
 
Devant les rideaux rouges de l’Oustau de Prouvenço, le 15 janvier dernier, invités par le Cep d'Oc, Vincent Clabère, Philippe Franceschi, Didier Maurel et Jean-Philippe Perdereau ont fait entendre ce répertoire, mais relooké côté rythme. Allez savoir, cela aurait peut-être ravi à la fois Saboly et Mahalia Jackson…
 
« Tout a commencé à la terrasse d’une bégude d’Ansouis, où Philippe Franceschi et moi buvions un coup » raconte Didier Maurel. « Une élue locale passe et demande à Philippe s’il veut bien préparer un récital de Noël. On était en plein été 2011, il a dit ok ».
 
Autour d’un verre la discussion prend un autre tour. « Qu’est-ce que je pourrais bien chanter ? » demande l’un – « Il y a un répertoire calendal bien fourni en provençal » suggère l’autre – « Ah ! ouais ? Tiens pourquoi pas ; si tu me montrais »
 
De fil en aiguille, ce corpus de chants variés finit par séduire, et le groupe se constitue avec un élève qui prépare le bac en Provençal, Sébastien Clabère. Son frère Vincent fait toujours partie de l’équipe vocale. Quelques récitals plus tard, les voici accueillant aussi Jean-Philippe Perdereau. 

Plus funky ? Plus méditerranéen ?

Faut-il présenter Didier Maurel ? Le professeur de provençal a porté un projet artistique scolaire remarqué lors de l’année 2014, « année Mistral » en Provence.
 
Philippe Franceschi enseigne le chant choral à l’Université, tout en dirigeant le chœur aixois Antequiem. Il participe actuellement à un projet du Festival d’Art Lyrique d’Aix, dont nous reparlerons.
 
Jean-Philippe Perdereau est artiste professionnel et Vincent Clabère poursuit ses études.
 
« Nous ne pouvons chanter souvent, nous sommes trop occupés par ailleurs, mais nous tenons à cette manière d’actualiser le répertoire traditionnel provençal » poursuit Didier Maurel.
 
Si le groupe joue rarement, il est paradoxalement durable. « On a envie de faire évoluer l’esthétique musicale ; on est en réflexion : plus funky ? Plus méditerranéen ? »
 
En tout cas Cor D Lus vogue déjà vers la haute mer sonore de la création, même s’il emporte dans les cales une belle provision de standards trads. « On chante Jean-Yves Royer, ou mes propres compositions, arrangées par Philippe Franceschi » souligne Didier Maurel.
 
Mais pour juger des évolutions, il faudra attendre un peu. Les agendas trop chargés de ces artistes protéiformes les empêcheront de reformer Cor D Lus durant les prochains mois. Le 15 janvier l'invitation aixoise du Cep d'Oc était une exception.
 
Mais c’est bien connu, ce qui est rare est précieux.
Le groupe vocal était invité à Aix par le Cep d'Oc le 15 janvier 2015. de g à d : Philippe Franceschi, Jean-Philippe Perdereau, Didier Maurel et Vincent Clabère (photo MN)
Le groupe vocal était invité à Aix par le Cep d'Oc le 15 janvier 2015. de g à d : Philippe Franceschi, Jean-Philippe Perdereau, Didier Maurel et Vincent Clabère (photo MN)

Lundi 26 Janvier 2015
Michel Neumuller





1.Posté par DIGGI le 22/02/2017 10:41
Découvrez leur premier album CD à l'Espaci Occitan dels Aups:
http://www.espaci-occitan.com/botiga/fr/chant/1725-cor-d-lus-li-a-ti-ren-de-nouve--9999000000163.html

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre 2023 a ouvert large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.