Aquò d'Aqui


            partager partager

Canada : lo suicidi de la cantarèla Kelly Fraser desvèla lo malèstre deis artistas autoctònes


WINNIPEG. Lutter contre l’acculturation met les artistes Inuits du Canada dans une situation difficile, et révèle l’absence de services publics censés lutter contre le mal-être général né de la confrontation à la société canadienne.



La jeune artiste Inuit avait 26 ans (photo compte FB DR)
La jeune artiste Inuit avait 26 ans (photo compte FB DR)

Lo suicidi de la cantarèla Inuk Kelly Fraser, la velha de Novè a son ostau de Winnipeg (Manitoba), a mes pron en aia lei comunautats autoctònas dau Canada. Aviá pas mai que 26 ans.

 

Coneissiá de notorietat despuei 2013 au Canada, quora adaptèt a l’inuktikut la cançon de la cantarèla Rihanna, Diamonds.

 

Sa familha a dich que la joina frema « cercava d’ajuda d’un biais actiu e parlava dubertament de sei demons de chasque jorn a seis afogats ».

 

Dau còp mai que d’un artista autoctòne a evocat lei problèmas deis artistas dei premierei naciens, e mai largament d’un socit màger per leis autoctònes, lo suicidi.

 

Li a ben pauc d’ajudas e de servicis per leis Inuits, a dich per exemple JB The First Lady, una autora-interprèta de Hip-Hop, militanta autoctòna de Vancouver.

 

 

E la muma de declarar que « li a una epidemia de suicidis amé lei joines en particulier ». Totei lei comentaris evòcan un treble pòst-traumatic de son enfància, qu’auriá afectat Kely Fraser durant d’annadas. Se seriá pereu acarada au racisme, en particulier sus lei malhums sociaus. Mai que d’un anonim aborrissènt leis autoctònes au Canada.


Manca de servicis ...e de reconeissénça

Journée de l'Autochtone, 21 juin 2018 à Québec, spectacle Hip-Hop (photo MN)
Journée de l'Autochtone, 21 juin 2018 à Québec, spectacle Hip-Hop (photo MN)

Kelly Fraser èra d’un corrent de joineis artistas autoctònas que vòlon utilizar sei lengas dins sei cançons. Son dins un processus de recuperacien culturala e lengüistica, e la joina artista èra ja una icòna per d’autrei que vòlon s’assajar a la cançon.

 

Mai ce que caracterisa lo mai aquelei joineis artistas es lo sentiment de soletat. Au país, dins lo grand Nòrd, a Kuujjuaq, baia d’Ungava, leis Inuits, entre alcòl, chaumatge, e solitud, vivon mai lo risc dau suicidi que d’autres ; mai lei problèmas sociaus semblan aquelei d’una autra planèta per leis autoritats dau Canada. Ailà l’estatistica nos ensenha que lo suicidi pertòca 25 còps mai que dins lo rèsta dau Québec.

 

Hanna Tooktoo ne’n saup quauqua ren. Aquela autra joina Inuit a acampat 25 000 dollars canadencs am’ un finançament participatiu . Sa tòca, traversar lo país amé son velò per portar un messatge còntra lo suicidi deis autoctònes, en particulier lei joines, e sensibilisar lo monde. Per aquò a fach lo viatge entre Victoria e Montréal l’estiu passat.

 

« Conèissi degun que siegue pas pertocat per lo suicidi au Nunavuk, lo territòri deis Inuits. Ce qu’es pas normau es de s’i acarar sensa ajuda. Es evident que nos fan fauta lei servicis. Lei Canadencs devon saupre coma es dificile de perdre de sòcis de sa familha com’aquò, coma pòu afectar tota la vida de quauqu’un ».


Aculturacien que ne'n patisson encara

Jolly Aningmiuq (1954-2000) : Transformation, art inuit, collection Musée des Beaux Arts de la Ville de Québec
Jolly Aningmiuq (1954-2000) : Transformation, art inuit, collection Musée des Beaux Arts de la Ville de Québec

Per ela manca de ressorsas e penuria de servicis dins lei grands espacis depoplats e paures dei resèrvas, an una responsabilitat fondamentala dins aqueu fenomèn. « Fòrça monde patisson de malautiás mentalas, que degun sonha ».

 

Mai lo monde autoctòne dau Canada patisse encara de la politica d’Estat dei « Collègis », de pensionats onte siguèron acampats leis enfants autoctònes raubats a sei familhas per rason sociala, entre 1860 e 1990 : li siguèt enebit de parlar sa lenga, e, dètz ans puei, liberats, lei joines tornavan a sei comunautats, aculturats, e mai que d’un còp victimas de l’alcòl.

 

E Hanna Tooktoo ara espèra amb’aquò sensibilisar lo monde an un projèct de centre de desintoxicacien au Nunavik. Fins qu’ara un solet centre de desintoxicacien es dubert dins la resèrva, bastit a la fin de la segonda guèrra mondiala per l’armada americana, tròp pichon e dins un estat de degradacien que l’empacha de jugar son ròtle.


Mardi 7 Janvier 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.