Regioun de Franço proutesto à Michel Blanquer

Les manifestations pour l'enseignement des langues régionales au lycée sont désormais relayées par l'association des Régions de France.

Regioun de Franço proutesto à Michel Blanquer
A la fin de setèmbre 2018 lou coungrès di Regioun de Franço, à Marsiho, a desvela lou mal-èstre que ressènton, de la Nourmandìo à la Corso, li Consèu Regiounau. Que ! pòu bèn s’entèndre acò : l’Estat rapatrìo li dardèno, e pèr partido, li coumpetènci… Mai tre qu’arribo un auvàri coume la revòuto di Gilet Jaune, lou meme Estat demando i couleitivita loucalo de calma lou jò.






            partager partager

« Bono annado… »


…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…



Denis Roux (photo MN)
Denis Roux (photo MN)
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…

Une bonne année "en bonne compagnie", ou "longtemps en compagnie". Un souhait de longévité que la perte du provençal nous ferait comprendre a minima

Mai, i a quauqui tèms, me venguère a me pausa la questioun de soun sèns, perqué deviéu trata di fèsto calendalo nostro e de si dicho davans uno colo de jouine que li couneissien mau.
 
Verai, quand deguère ié la revira, demourère un pau , que doas interpretacioun se presentavon à ieu e que sabiéu pas qunto causi ! Gis de proublèmo, segur, pèr « Bono annado, (bèn) granado… », tout lou mounde coumprèn bèn que aqueste souvet a degu naisse, i a bèn de tèms, dins uno soucieta essencialamen ruralo, ounte lou gran èro la vido e la riquesso, pas mai, pas mens.
 
Mai quand arribère à « (bèn) acoupagnado ! », me troubère en balans entre, d’un caire,  en bono coumpagno, coume forço, e noun di mèndre, lou pensavon (lou pode dire car faguère un pichot soundàgi vers d’ami saberu ). Et, de l’autre caire, amé un mouloun d’autri boni causo, qu’acò se poudié tambèn lougicamen afourti. D’aiours veguère qu’uno dono, sus un site de la telaragno, disié, pèr eisèmple, que s’agissié d’un vot de bono santa. Adounc, sabènt pas coume trenca, presentère à-n-aqueli jouine li doas interpretacioun sènso ana cerca mai liuen.
 
Aquesto pluralita de sèns, pamens, noun bastavo pèr me garanti la tranquilita e tant me tafuravo la questioun que faguère lo gèste decisiéu… d’ana cerca dins Lo Tresor dóu Felibrige. L’aviéu pas fa avans. Perqué ? Negligènci puro, tout simplament.
 
L’entrado acoumpagna d’aquèu cap d’obro me faguè bèn chifra , d’abord que lou sèns proumié d’accompagner es inmediatamen segui de lou de retourner. Alor de qunte retour poudié s’agi, senoun de lou de noumbrousis annado ? D’aiours li Grè de vuèi dison, entre autri souvèt pèr la debuto de chasque an nòu, « Khronia polla ! », que vòu precisamen dire « Noumbrousis annado ! ». E uno anglicista, me faguè remarca, à-n-aquèu moumen, qu’au Reiaume Uni dison « Many happy returns ! » pèr souveta un bon anniversàri. Lou coumparatisme, de segur, es sèmpre uno bono causo.
 
En countuniant la recerco, finiguère pèr trouba d’autri varianto que me faguèron lume e afourtiguèron aquelo darnièro interpretacioun. Pèr eisèmple, en Lengado, apoundoun « … e de plan d’autras acoumpagnadas ! ». De son cousta, un coulègo me signalè que se troubavo egalamen en Provènço  l’espressioun « … e longo-mai acoumpagnado ! ».
 
 
N’en councluse que, à la debuto, i’ a qu’uno souleto  bono esplicacioun, qu’es un vot de longo vido e que nousautre, Prouvençau de vuèi, l’avèn quàsi tóuti óublida. Mai fau pamens recounèisse que la reculado generalo de la lengo nostro, se es uno pèrdo catastroufico, nous pourgis, paradoussalamen, la poussibilita de faire uno leituro pluralo de nosti vièii dicho en nous durbènt l’imaginacioun interpretativo, à la coundicioun que fugue couërènto amé sa letro. Mai pèr iéu la toco idealo sara toujour de bèn saupre faire couëisista li doas atitudo, sènso sacrifica l’uno à l’autro, e subretout de countunia de cerca e de coumprèndre… « et en même temps », coume dis l’autre.
 
                                               

Jeudi 10 Janvier 2019
Denis Roux





1.Posté par Lo raiòu / Lou raiòu le 11/01/2019 13:04
Es un cevenòu d'entre vau nauta de Cese e vau nauta de Chassessac que vos o confirma. Sèm mai d'un, aicí, que disèm : "Bòna annada bien granada e acompanhada de bien d'autras !".
Quò fai que, emb dals arguments qu'adusètz a la fin de vòstras enterrogacions après aver recercat dinc "Lou Tresor", lo dobte es levat queste còp.

Es un cevenòu d'entre vau nauto de Cese e vau nauto de Chassessa que vous hou counfirmo. Sèn mai d'un, aici, que disèn : " Buono annado bien granado e acoumpagnado de bien d'autros !".
Cò fai que, em das argumen qu'adusès à la fi de vostros enterougaciu après avé recerca din "Lou Tresor", lou doute es leva queste cop.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de mars défend l'enseignement d'occitan
Dison que...

MJ Verny : "sans moyens pour l'occitan pas d'enseignement"

La présidente de la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc, Marie-Jeanne Verny, ne croit pas aux bonnes paroles ministérielles. Pour elle postes et dotations horaires sonneraient concret.

La réforme des lycées relègue t’elle toujours l’enseignement de l’occitan dans le domaine de l’optionnel pur ?
Lors de notre dernier rendez-vous au ministère, le 7 février, un conseiller nous a assuré que l’occitan pourrait rejoindre les enseignements de spécialité ; disons nettement que cela reste virtuel. 
MJ Verny :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.