Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

A la lèsta


Tout fout le camp, même l'éducation religieuse. Les sacrements vont aussi vite qu'un repas Mc Do. L'humanisme religieux disparaît derrière le décorum et Dieu semble loin, derrière ce paravent.



Andrieu Abbe
Andrieu Abbe
A la catedrala d'Antibo dissata passat, èri anat vèire lo retaule dau grand pintre niçard Lois Brea e m'èri trovat au mitan d'un maridagi.

Ren mancava, la novi en blanc èra polida, lo nòvi en negre marcava ben… puei a la fin de la ceremonié, lo capelan avié menat la nòça dins una capèla vesina per batejar un creturon, l'enfant dei dichs nòvis. Bèla organisacien.

A la lèsta vaquì doei sagraments d'un solet còp !

L'estiu passat, una neboda, qu'avié idèia de maridar son carinhaire catolique praticant, èra estada batejada lo matin e confimada a miegjorn. Aquò li avié permés de faire sa promiera comunien l'après dinar.

N'eri vèrd de gelosié, ieu qu'avieu degut subir quatre ans de catechièrme doei còps de la semana, emé la messa òubligatòri lo dimenche. La religien catolica va mé la musica de l'epòca quora la situacien va demanda.

Lo tèmps es una matèri promiera preciosa que convèn d'espranhar. Ges de besonh de conoisse l'Encian e lo Novèu Testaments pèr faire una bòna comunianta.
 
Per leis autrei religiens, es parier.

La maja part dei pichòtas que van per carrieras de Seine Saint-Denis vestidas d'un jean e d'un chadòr o d'una burca sabon rèn dau Coran. Es lèu fach de s' embraiar ;  legir e comprendre lei Santeis Escrituras prend d'anadas.

Mercredi 27 Novembre 2013
Andrieu Abbe




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.