Aquò d'Aqui


            partager partager

A chascun son lop e sa color


Une trentaine d’enfants se sont initiés à la BD en occitan, grâce à un loup très sympa, mais en proie à un dilemme identitaire, heureusement résolu. A la clef, bonne humeur et prise de conscience du chemin logique que suivent les langues romanes.



A la Ciutat dau Libre sestiana, dissabte (photo MF DR)
A la Ciutat dau Libre sestiana, dissabte (photo MF DR)
« Au lop ! Au lop ! »...Totei fan pas tant paur. O alòr leis enfants venguts a l’animacion prepausada dau Festivau de la BD d’Ais, èron mai valents que la mejana…A la Mejanes
 
Es dins l’encastre d’aqueu festivau sestian que lo Cep d’Oc a prepausat ais enfants d’escotar l’istòria dau lop que voliá chanjar de color. Aqueu succès de librariá es ara revirat en occitan de Provença, e se tròba disponible sus lo site de l’Aeloc.
 
« An poscuts veire qu’es possible de comprendre una istòria sensa conoisser totei lei mòts que la compausan » sotalinha Maria-Francesca, qu’animava l’atalhier. « Per elei, bastava de doas afiermacions : « m’agrada » o « m’agrada pas ».
 
De charradissas siguèron endraïadas amé lei parents, « que totei sabián pas que nòstrei lengas romanas son d’una muma familha » ajusta Maria-Francesca, « nimai que lo provençau es una varietat de l’occitan ».

Sus papier o sus paret

Un lop puslèu brave!
Un lop puslèu brave!
Cada enfant a creat sa benda dessenhada amé l’istòria d’aqueu lop que, finalament, compren qu’es pas la pena de chanjar de natura, e qu’es melhor d’acceptar sei particularitats.
 
E, se la soleta dificultat èra d’escriure lei noms dei colors dins de bofigas , ges d’empacha, que totei li an capitat.
 
Aperaquí trenta enfants an participat a l’atalhier, avans que de s’entornar a l’ostau amé sa BD.
 
Mai d’autrei an pas poscuts va faire…Que son lop l’avián dessenhat sur la paret… Per un còp èra permes !

Dimanche 3 Avril 2016
MF




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.