Aquò d'Aqui


Entre pneumonia e virus chinés la malautia cronica de l’Estat

L’Etat avait tout préparé en secret, et les rapatriés de Chine se retrouvent en quarantaine sur la Côte Bleue… alors que s’apprête à éclater une véritable épidémie de pneumonies. Ah qu’il eût été bon de consulter le réseau de médecins locaux !

Una conferéncia de pressa dau prefèct, sensa ges de tèma, puei d’anóncias… E ai jornalistas l’Estat li dirà, avans que siegue mume avisat lo premier cònsol, que lei Francés retorn de China amé de sopçons d’infecciens, seràn gardats en quarantena dins un centre de lesers de Carri, sus la riba de mar.

Entre pneumonia e virus chinés la malautia cronica de l’Estat













Montpellier : le breton dans l'univers scientifique
Infos pratiques
le Mardi 28 Janvier 2020, 17:15 - 20:15
Université Paul Valéry - Département d'Occitan - salle A 105
34 Route de Mende
Description
Conférence de Nelly Blanchard, sur le premier texte scientifique connu en breton. Studi van ar astrou est un traité d'astronomie publié en 1848. La communication a déjà été faite à Harvard (Massachussets) en octobre dernier, où le breton est enseigné et étudié.

Résumé : Au beau milieu du XIXe siècle, alors que la bretonisme et le néo-bardisme battent leur plein en Basse-Bretagne, donnant pour un siècle et demi sa nouvelle orientation à la littérature de langue bretonne qui cherche à se définir, se singulariser et se distinguer de la littérature française, Paul Lebreton écrit et fait éditer en 1848, chez Lefournier (Brest), un traité d’astronomie en breton dans le but d’éclairer la population bas-bretonne sur la marche du monde : Studi var an astrou. Il s’agit très probablement du premier texte de nature scientifique en langue bretonne. L’existence de ce texte pour ainsi dire inconnu du panorama de la littérature et l’écriture en breton – il n’est mentionné dans aucune anthologie – soulève la question du but poursuivi par cet auteur et celle de l’existence potentielle d’autres textes proches qui formeraient un courant. Qui est donc Paul Lebreton, auteur aussi inconnu que son texte ? Quelles furent ses influences et motivations ? D’une part, une étude croisant recherches bibliographiques, archivistiques et dialectologiques pourra s’avérer éclairante. D’autre part, une étude de son avant-propos et de son approche de l’astronomie (géo- ou héliocentrisme, nature de ses connaissances etc.), ainsi qu’une comparaison avec d’autres textes de courants de pensée apparentés dans la littérature en breton permettra d’émettre l’hypothèse qu’une modalité des Lumières bretonnes a existé, malgré sa faible postérité.


Nelly Blanchard est Professeur de langue et littérature bretonnes à l’Université de Bretagne Occidentale (Brest) et membre du Centre de Recherche Bretonne et Celtique. Ses recherches portent principalement sur la littérature des XIXe et XXe siècles (écrite, orale, notamment populaire) et la sociolittérature. Elle codirige le projet de valorisation du fonds d’archives de Théodore Hersart de La Villemarqué et prépare la publication prochaine des Envorennou ar barz Juluen Godest / Souvenirs du barde Julien Godest.

Université Paul Valéry, route de Mende - Montpellier. Arrêt de Tram Saint Eloi ligne 1.
Salle A105 - 1er étage du Batiment A

Recherche


Aquò d'Aquí retourne à l'école
Dison que...

"lo Ric Valens Richart, rei dels Engles" sur Arte

Si je n'avais pas été confortablement installé dans mon fauteuil, j'aurais pu tomber de ma chaise. Richard coeur de Lion et son frère cadet Jean sans Terre parlaient occitan sur une chaine de télévision française.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.