Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)















Miquela Stenta signatura a Nimes
Infos pratiques
le Jeudi 20 Mai 2021, 18:00 - 19:00
Caire d'Oc, carriera Fernand Pelloutier
30 Nimes
Description
Miquèla Stenta fait le récit d’une fin de vie, celle de sa mère qu’elle a accompagnée jusqu’à sa mort. Elle le fait sans complaisance, dans la lumière noire et la vérité crue d’un implacable réel. Elle nous décrit la déchéance physique et mentale d’un être cher, le plus proche de nous, puisqu’il nous donna la vie, en échange de quoi, on ne peut que l’accompagner vers sa mort, la seule issue possible à son naufrage. L’auteure nous raconte au quotidien les étapes de ce chemin de croix. Sans cesse déçue par la vision d’une ruine inexorable, l’affection ne peut s’exprimer que dans une démarche de lucidité : accomplir jusqu’au bout les gestes de la tendresse, quoi qu’il en coûte, sans détourner le regard.
Dans une société qui refuse la pensée de la mort et le spectacle de la vieillesse, le récit occitan de Miquèla Stenta témoigne de la haute exigence morale que nous impose notre absurde et tragique condition : rester lucide jusqu’au bout.

Traduction française de l’auteur. Illustration de Raphaël Segura.
Éditions L'aucèu libre.

Note sur le livre:
Écrire sur la fin de vie d'une mère, d'une grand-mère ou d'un conjoint, n'a rien d'original. Une mort si douce, Lo Viatge aquitan, La marche lente des glaciers, Mas Vielhas... et beaucoup d'autres, les récits ne manquent pas.Au-delà du regard clinique, et parfois cynique, le propos tenu ici évoque autant celui-celle qui meurt que celui-celle qui raconte. Non qu'il raconte — il ne s'agit pas de broder sur une réalité — nais qui dit le vécu au jour le jour, compris et entrepris à partir de la connaissance, de la relation intime qui lie celui-celle qui s'en va et celui- celle qui le voit partir. Qui lie et qui délie. Au-delà des mots que l'autre n'entendra ni ne lira, mots muets. Le propos, parler sur, à partir de, est alors un aller-retour entre les choses vues, portées, supportées, et la résonance au-dedans. Prélude au temps du deuil, de l'absence. A la fois témoignage et catharsis. Mais aussi hommage.L'auteur a choisi pour la version française de rester dans l'esprit du texte occitan en outrepassant parfois la lettre ; la traduction n'est donc pas exactement littérale. Les registres de langue sont respectés. Il s'agissait de garder le parler naturel du personnage centra/. C'est ainsi que la négation n ne » n'est pas utilisée dans les propos retranscrits, que des tournures syntaxiques héritées de l'occitan sont conservées, car un académisme à la française aurait dénaturé le personnage, porté atteinte à son authenticité. Cependant, le passage au français met a plat une expression linguistique contrastée, mitigée entre deux langues. De toute façon, une traduction est toujours une réécriture, y compris sous la plume d'un même auteur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.