Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.















Cantar lou Païs
Infos pratiques
du Samedi 12 Avril 2014 au Dimanche 13 Avril 2014, 09:00 - 21:00
Salle polyvalente
83 seillans
Description
Le festival dédié au chant en occitan fête sa dix neuvième édition à Cabris et Seillans.

1)à Cabris (06) Samedi 12 avril 2014 –

14h à 18h – Salle F. Mistral –


Cantar lou païs a l’escola Rencontres chorales scolaires en provençal.

avec les écoles des pays de Valdeblore, Nice, Antibes, Grasse, Draguignan, Brignoles, Toulon,
avec les muciciens Patrick Rougeot et JLouis Todisco (galoubet, accordéon, guitare) ,
et les groupes polyphoniques Cardelina et Duo Balarellas.

2/ à Seillans (83) Dimanche 13 avril –

11h à 12h - 14h à 15h30 - Salle polyvalente –





Targa dei cantaïres Joutes vocales – chant polyphonique traditionnel

avec Le choeur d’hommes de la Provence verte, Misé Babilha (Marseille),Stoufa Gari (vallées niçoises), Art 9 (Correns),

Damont Davau (Haut pays de Grasse). Cinq groupes qui chantent en polyphonie une Provence oubliée et méconnue.

3/ à Seillans (83) Dimanche 13 avril –

16h à 18h – Salle polyvalente –





Veillée-Spectacle Autour du livre

« Rose Salle, chanteuse et conteuse de Provence »

Avec : J-Luc Domenge (récits, chants), Marlène Hosan, Patrick Meyer, Cardelina (chants, récit),
J-Louis Todisco, Benjamin Mélia (galoubet, flutes, accordéon, guitare), le groupe Nosto Modo,
soit 18 chanteurs, musiciens et raconteurs d’histoires qui évoquent joyeusement la vie d’un village de Provence à une époque où il n’y avait ni radio ni télévision.


Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possiblité, enfin débarassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.