Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Vakans o Péyi


André Abbe était vu comme Africain en Suède, on lui a donné le sentiment d’être un Bequé en Guadeloupe. C’est pourtant toujours le même bon paysan provençal qui observe le genre humain avec espoir. Et qui aimerait voir chez l’autre du discernement.



Vakans o Péyi
Vakans o péyi. Aquò es de creòle; vacanças au païs. D'amics de Guadalopa m'avien convidat e coma jamai avieu visitat lei Pichòteis Antilhas li sieu vengut per un mes. Dès jorns an passat e lei soletas manifs importantas que veguèri son lei "Chanté Nwél", cants de Novè sus de ritmes zouc e m'un molon de percussiens.

Mi pensavi en venènt que duvrieu viure dins un ambient pesuc dei negres e mestìs que fan la brega ai blancs e m'èri enganat. Lei dichs negres e mestìs vivon en boana armonia per carriera, negòcis e edificis publiques mé lei dichs blancs. M'avisèri lèu en parlant mé leis uns e leis autrei que dau caire dei blancs, lei Bequés (lo mot vèn de "béchez") grands proprietaris qu'an encara lo poder economique, lei paurei "blancs pays" naissuts dins leis ilas, lei foncionaris venguts de França an d'interès sovent opausats. Parier dau caire dei "gènts de color". Leis imigrats, en particulier leis Aïcians, son foarça mau considerats per sei vesins guadalopencs. Es verai que l'ambient malastros en Aïtì a menat a "la lèi dau mai foart" e que renduts en Guadalopa la majoritat deis Aïcians son agressius.
 
M'es arrivat doei còps, sieu estat mau servit. La bolangiera m'a pas aduch a ma taula lo creissènt qu'avieu demandat ; l'emplegada dau batèu m'a pas donat leis oraris perqué sa votz passava pas l'igiafòne. N'i a encara que si pènson que servir lei blancs lei remanda au temps de l'escavagi. Sieu pas tojorn estat blanc. En Sueda en 1980, dau temps qu'avieu lei chivus negres e la pèu marcada dau solèu mi prenien de còps per un African.

Lundi 11 Février 2013
Andrieu Abbe




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.