Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Vai comprendre !


Jeunes Allemands du Bade et jeunes Alsaciens pouvaient échanger dans le même dialecte allémanique voici vingt ans. Aujourd'hui c'est fini. C'est l'anglais basique qui permettra bientôt aux uns et aux autres de communiquer. Surement pas avec la même richesse.



Andrieu Abbe
Andrieu Abbe
Fa 50 ans que Francés e Alemands son venguts òuficialament amics graci a de Gaulle e Adenauer. Doei mes viscuts en Alsaça m'an permés de m'avisar que la dicha amistat a gaire d'eisistenci pèr lo monde que viu sus lei doas ribas de Rhein. 

Faguèri d'escorregudas dins lo Bade ; degun li parla francés pèr carriera o dins lei negòcis. A Kehl, pròche Strasbourg, lei solets francofònes son lei Francés que li travalhon. L'indiferènci dei vesins per la lenga de Molière es una realitat. "Dès que tu traverses le Rhin tu deviens un étranger" mi diguèt mon amic Marc que rèsta dempuei dès ans en Alsaça.

Au castèu de Rastatt, una imitacien de Versailles, a un còp de fusiu de l'Alsaça, trovèri ges d'emplegat per prononciar una fraseta de francés. Ma soleta coneissènça de l'alemand mi vèn dei cantatas de JS Bach; "Also hat Gott die Welt geliebt", "Lobe den Hernn, meine Seele"... es malaisat de plaçar dins una discutida.

Dau caire alsacian, l'alemand si parla dins lei negòcis e leis aubergas mai a ges de presènci publica dins lei vilagis e lei ciutats.

Li a pas mai de vint ans, lei parlars alsacian d'un caire e badés de l'autre èron encara fòrça vius e permetien una perfiecha comunicacien. Convèn d'apondre que si sèmblon fòrça. La reculada de l'alsacian es ailàs una realitat ; mai d'un de sei locutors naturaus m’òu diguèt.

Era pasmens lenga internacionala d'Euròpa que laissa ara plaça a l'englés o puslèu au globish, un charabia mescladissa de mots d'englés. Es en globish que si faràn deman boana part dei charradissas amicalas entre joines Francés e Alemands.

Mardi 30 Avril 2013
Andrieu Abbe




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.