Aquò d'Aqui


            partager partager

Vai comprendre !


Jeunes Allemands du Bade et jeunes Alsaciens pouvaient échanger dans le même dialecte allémanique voici vingt ans. Aujourd'hui c'est fini. C'est l'anglais basique qui permettra bientôt aux uns et aux autres de communiquer. Surement pas avec la même richesse.



Andrieu Abbe
Andrieu Abbe
Fa 50 ans que Francés e Alemands son venguts òuficialament amics graci a de Gaulle e Adenauer. Doei mes viscuts en Alsaça m'an permés de m'avisar que la dicha amistat a gaire d'eisistenci pèr lo monde que viu sus lei doas ribas de Rhein. 

Faguèri d'escorregudas dins lo Bade ; degun li parla francés pèr carriera o dins lei negòcis. A Kehl, pròche Strasbourg, lei solets francofònes son lei Francés que li travalhon. L'indiferènci dei vesins per la lenga de Molière es una realitat. "Dès que tu traverses le Rhin tu deviens un étranger" mi diguèt mon amic Marc que rèsta dempuei dès ans en Alsaça.

Au castèu de Rastatt, una imitacien de Versailles, a un còp de fusiu de l'Alsaça, trovèri ges d'emplegat per prononciar una fraseta de francés. Ma soleta coneissènça de l'alemand mi vèn dei cantatas de JS Bach; "Also hat Gott die Welt geliebt", "Lobe den Hernn, meine Seele"... es malaisat de plaçar dins una discutida.

Dau caire alsacian, l'alemand si parla dins lei negòcis e leis aubergas mai a ges de presènci publica dins lei vilagis e lei ciutats.

Li a pas mai de vint ans, lei parlars alsacian d'un caire e badés de l'autre èron encara fòrça vius e permetien una perfiecha comunicacien. Convèn d'apondre que si sèmblon fòrça. La reculada de l'alsacian es ailàs una realitat ; mai d'un de sei locutors naturaus m’òu diguèt.

Era pasmens lenga internacionala d'Euròpa que laissa ara plaça a l'englés o puslèu au globish, un charabia mescladissa de mots d'englés. Es en globish que si faràn deman boana part dei charradissas amicalas entre joines Francés e Alemands.

Mardi 30 Avril 2013
Andrieu Abbe




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.