Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

Tramontana en quête de mémoire occitane à Guillaumes

Le linguiste Giovanni Agresti terminait un périple à travers les langues d'Italie.


GUILLAUMES. Le projet de collecte de mémoire montagnarde fait appel aux langues régionales. Monté en Italie, il reçoit le soutien du président des communes rurales des Alpes-Maritimes.



Giovanni Agresti (photo XDR)
Giovanni Agresti (photo XDR)
Valoriser la mémoire des zones de montagnes en mettant au centre les langues employées par les montagnards, tel est le projet Tramontana, le seul que l’Union Européenne ait retenu au titre du programme Cultura en 2012.
 
Son inspirateur principal, l’universitaire italien Giovanni Agresti ( linguiste, Université de Teramo) conduit actuellement une Caravane de la mémoire et de la diversité linguistique à travers l’Italie, avec une unique étape française.
 
Il était ainsi à Guillaumes (06) le 11 septembre, une des communes du Parc National du Mercantour, pour une rencontre entre chercheurs et militants de la promotion de l’occitan. Auparavant, la « caravane » avait fait étape en Calabre, dans les Abruzzes et dans le Piémont italien.
 
Giovanni Agresti s’est exprimé en occitan dans cette réunion où étaient invités édiles et habitants. Le maire, et président de l’association des maires ruraux des Alpes-Maritimes Jean-Paul David, s’est dit prêt à soutenir l’initiative, selon le quotidien Nice Matin.
 
A cette occasion des témoignages en occitan alpin ont été enregistrés, qui iront rejoindre le fonds important de Tramontana. Un fonds qui devrait être disponible sur internet.

Lundi 14 Septembre 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.