Aquò d'Aqui


            partager partager

Santo Estello sènso Santo Estello


La totalité des nombreuses rencontres organisées par le Félibrige sont annulées jusqu'à la fin de l'été. Le covid 19 affecte la vie de toutes les maintenances.



Santo Estello sènso Santo Estello

Ero prevesible, lou grand recampamen annau dóu Felibrige lou Counsistòri l’a anula, adounc la Santo Estello de Mende se fara pas à Pandecousto coumo previst e coumo d’abitudo. Li sòci poudran vèire uno videò e pas mai, lou covid 19 coumando la segureta.

 

Tout parié l’assemblado generalo de la Mantenènci de Lengado-Roussihoun e aquelo de Prouvènço seran remandado un cop de mai, emai aquéli d’Aquitàni, de Gascougno e dóu Lemousi. Se trato de lis acampa “tant que poussible” avans lou 21 de nouvèmbre.

 

E es pas tout, bord que la Grand Felibrejado dis Escolo Felibrenco dóu Lengado Roussihoun se fara pas lou 26 de setèmbre coumo previst… L’anulon.

 

Ja sabian que lou Festivau sestian dóu tambourin l’èro, anula, que devié se juga à la fin d’abriéu, parié de tout-plen de fèsto e assemblado beilejado pèr lou Felibrige.

 

Es meme uno óucasioun de se dire que l’entita creado per Mistral e Roumanille avié fa de 2020 uno annado de bello richesso dóu poun de visto dis evenimen publi.

 


Mercredi 15 Avril 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.