Aquò d'Aqui


            partager partager

Rugbi e Patriotisme


Les marques d’occitanité entrent mieux sur les stades. Les Catalans ont-ils ouvert la voie ?



Eri tancat lo 29 de decèmbre davant ma televisien per veire la partida de rugbì dau Top 14. USAP Perpignan contra ASM Clermont.
Rugbi e Patriotisme

Des signes visibles contre l'uniformisation

Per un còp la trasmissien èra a gratis, sus C8, de costuma cau èstre abonat a Canal+ pèr seguir lo Tòp 14. Si jugava la sardana "la Santa Espina" (mi sembla, pas segur) dau tèmps de l'intrada dei jugaires de Perpinya vestits dau malhòt "colector" coma si ditz : sanc e aur emé au damont un triangle blu, lei colors dau  drapèu catalan que vesèm d'en pertot per carrieras dau Principat de Catalonha. Mi cresieu sus un pelenc de Girona, Lleida o Barcelona,mai non, eriam sus l"estadi Giral dins lei Pyrénées Orientales.

L' USAP an perdut pecaire mai emé onor. Clarmont an mai de sòus que lei cans an de nieras graci a Michelin e si crompon lei melhors jugaires.
 
Lo patriotisme catalan de l'USAP a ges d'equivalènt en cò dei uech equipas occitanas dau Tòp 14. Pasmens, vesèm ara de polidei marcas "d'occitanitat" que vesiam pas encara li a mens de dès ans. A Tolosa e Castres, d'annadas en annadas lei drapèus mé la Crotz de Venasca son de mai en mai nombros au mitan dau public e mai d'un còp ai ausit cantar "Aquelei montanhas".
A Tolon, avans l'intrada dei jugaires dau RCT, si canta la "Coupo Santo" au mitan dau terren, mai lo monde esperon lo "Pilou- Pilou", especialitat tolonenca, qu'un Tolonenc pintat a la maori brama dins un micrò.
 
Leis uns diran qu'aquelei marcas son ren de mai que de folclòre regionau per faire polit. Leis autrei, ne'n fau part, sabon que son una volontat de gardar nòstre eime dins una França e una Europa que s'uniformison.


Jeudi 7 Février 2019
Andrieu Abbe



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.