Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Pòrta d’Òc amé fenestron provençau


Aidé par Languedoc Roussillon, le Cirdoc de Béziers met en ligne un portail internet très complet sur l’édition en occitan. On y remarque le caractère confidentiel de l’édition en provençal, qui mériterait une action publique régionale de soutien près des éditeurs et libraires.



"La Pòrta d'Oc", site dedicat a l'actualitat culturala occitana, ven de metre en linha un vertadier portau : edicion, musica, mèdias, espectacle. Am’aqueste trabalh, realisat per lo Cirdoc-Mediatèca occitana de Besièrs (amé lo sosten de la region Lengadòc-Rosselhon)  dispausam desenant d'un otis d'informacion modèrne. Aquò mancava especialament dins lo sector de l'edicion, onte se publican fòrça libres en occitan e sus l'occitan. Lo tot es de saupre çò que pareis...
 
Dins lo dorsier sus l'edicion occitana, pareigut dins la revista Anem ! Occitans ! n° 136-137 (abriu / setembre de 2011), fasiam la constatacion que "leis editors son nombrós, ambé una granda diversitat de situacions ; la creacion literària i tèn una part bèla. Mai tota aquela produccion es malurosament pauc vesibla, fauta de mejans per poder intrar dins lo sistèma de granda difusion dau libre. Lo lectorat potenciau es pasmens important, dau fach que la majoritat deis obratges son editats en version bilenga occitan / francés." 
Pòrta d’Òc amé fenestron provençau

Sus "La Pòrta d'Oc", en mai de la presentacion dei parucions novèlas, se tròba un annuari deis editors, que recensa quasiment tot çò qu'exista a l'ora d'ara : 
- leis editors especificament occitanistas (IEO-IDECO, Letras d'Oc, Jorn, Reclams, ...) ;
- d' organismes institucionaus : lei Centres regionaus de documentacion pedagogica (aquèu de Montpelhier subretot), e quauqueis universitats ;
- fòrça editors, qu'an son sèti en Occitania ò en defòra, que publican de fes que i a de libres en occitan ;
- d'auto-edicions, tanben nombrosas.
Pasmens, se mandam un uelh sus la region PACA,  lo torn es lèu fach :  l' IEO regionau  amé sei diccionaris e gramatica, l'Aeloc e sei libres per lei pichòts, en collaboracion amé leis edicions Grandir, Prouvènço d'aro  que publica de libres en grafia mistralenca  d'autors classics e contemporanèus. TAC-Motifs (a Grassa) prepausa de son costat quauquei recuelhs de còntes e de cansons en occitan. 
 
Leis autors provençaus mancan pas, mai se fan puslèu publicar per lei editors occitanistas mencionats çai-sus. Quasiment tot es de faire per  assegurar la preséncia de l'edicion en occitan dins lei librariás, lei bibliotècas, lei salons dau libre. Es pauc de dire que fau esperar encara de la Region Provença una vertadiera politica de sosten a la lenga, tan coma la fa sa vesina lengadociana.

Mardi 30 Avril 2013
Gèli Fossat




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.