Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

MJ Verny : "sans moyens pour l'occitan pas d'enseignement"


La présidente de la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc, Marie-Jeanne Verny, ne croit pas aux bonnes paroles ministérielles. Pour elle postes et dotations horaires sonneraient concret.



La réforme des lycées relègue t’elle toujours l’enseignement de l’occitan dans le domaine de l’optionnel pur ?
Lors de notre dernier rendez-vous au ministère, le 7 février, un conseiller nous a assuré que l’occitan pourrait rejoindre les enseignements de spécialité ; disons nettement que cela reste virtuel. 
Marie-Jeanne Verny (photo XDR)
Marie-Jeanne Verny (photo XDR)

De l'intérêt de jouer collectif

Rien de concret. Et puis, sans moyens, qui pourrait suivre cet enseignement ? À Montpellier, pour l’heure, la rectrice n’envisage qu’une ouverture de spécialité en catalan et aucune en occitan. La question des moyens est par ailleurs fondamentale. Or, au ministère on nous dit : « à moyens constants et sans création de postes » ! Tout est dit alors, car en réalité la non-création de postes, c’est la baisse effective du nombre d’enseignants

Les enseignants d’occitan ne militaient plus guère, tout d’un coup les voici sur le créneau. Encourageant ?
L’engagement est indispensable et ils y reviennent, c’est vrai. Notre AG de Montpellier, le 2 février, a rempli la salle. Certains qu’on ne voyait plus reviennent. C’est compréhensible, sachant ce qui leur tombe dessus, le risque de disparition de leur matière. J’ai deux remarques à ce sujet.

D’abord, la Felco ce sont des gens sérieux. Nos dossiers sont impeccables. Ensuite, particulièrement en Provence, nous avons vu, face au danger, cette fois mortel, se parler et manifester ensemble les profs qui enseignent dans la graphie classique et dans la mistralienne.

Depuis vingt ans il est répété sur tous les tons aux profs que la seule valeur c’est le mérite individuel. Ceux qui y croient se rendent finalement compte qu’ils sont seuls quand un problème survient. Si les enseignants comprennent l’intérêt de jouer collectif, les coups seront mieux parés.

Ce samedi, beaucoup manifestent à Toulouse. Que propose la Felco  ?
Nous appelons à cette manifestation organisée par nos collègues de Toulouse. Le coup a été particulièrement brutal pour l’enseignement de l’occitan dans cette Académie, où le Rectorat a brutalement remis dans le « pot commun » les 50 équivalents temps plein qui étaient donnés aux chefs d’établissement pour l’enseignement de l’occitan.

Cet entretien complet avec énoncé de la situation et analyse des rapports entre occitanisme et enseignement dans notre mensuel de mars 2019

Mercredi 13 Février 2019
Michel Neumuller





1.Posté par NICOLA le 14/02/2019 21:49
encoratjar los professors d'occitans. es lo biais de far.

que los professors fagan la creacion d'una comission de trabalh de longa.

per la transmission de l'occitan nos desfendre cap al rectorat e trabalhar amassa.
.
Florine

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.