Aquò d'Aqui


L’occitan enseigné “dans le cadre de l’horaire normal”

Ne rêvons pas, loi Molac ou pas, l’emploi du temps continuera à proposer le choix à l’élève : occitan ou repas de midi ? Il convient de préparer la réaction dès maintenant, question d’égalité.

Bien qu’elle fut amputée par le Conseil Constitutionnel de dispositions majeures, la Loi Molac enfin promulguée autorise quelques avancées pour l’enseignement des langues régionales. Ainsi, théoriquement les “heures poivre” auront vécues et l’occitan devrait rejoindre les matières qui ont droit à des horaires “normaux”.

 

Mais théoriquement et pas plus… il est donc temps pour les défenseurs de se mobiliser. La rentrée scolaire doit être préparée.


















            partager partager

MJ Verny : "sans moyens pour l'occitan pas d'enseignement"


La présidente de la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc, Marie-Jeanne Verny, ne croit pas aux bonnes paroles ministérielles. Pour elle postes et dotations horaires sonneraient concret.



La réforme des lycées relègue t’elle toujours l’enseignement de l’occitan dans le domaine de l’optionnel pur ?
Lors de notre dernier rendez-vous au ministère, le 7 février, un conseiller nous a assuré que l’occitan pourrait rejoindre les enseignements de spécialité ; disons nettement que cela reste virtuel. 
Marie-Jeanne Verny (photo XDR)
Marie-Jeanne Verny (photo XDR)

De l'intérêt de jouer collectif

Rien de concret. Et puis, sans moyens, qui pourrait suivre cet enseignement ? À Montpellier, pour l’heure, la rectrice n’envisage qu’une ouverture de spécialité en catalan et aucune en occitan. La question des moyens est par ailleurs fondamentale. Or, au ministère on nous dit : « à moyens constants et sans création de postes » ! Tout est dit alors, car en réalité la non-création de postes, c’est la baisse effective du nombre d’enseignants

Les enseignants d’occitan ne militaient plus guère, tout d’un coup les voici sur le créneau. Encourageant ?
L’engagement est indispensable et ils y reviennent, c’est vrai. Notre AG de Montpellier, le 2 février, a rempli la salle. Certains qu’on ne voyait plus reviennent. C’est compréhensible, sachant ce qui leur tombe dessus, le risque de disparition de leur matière. J’ai deux remarques à ce sujet.

D’abord, la Felco ce sont des gens sérieux. Nos dossiers sont impeccables. Ensuite, particulièrement en Provence, nous avons vu, face au danger, cette fois mortel, se parler et manifester ensemble les profs qui enseignent dans la graphie classique et dans la mistralienne.

Depuis vingt ans il est répété sur tous les tons aux profs que la seule valeur c’est le mérite individuel. Ceux qui y croient se rendent finalement compte qu’ils sont seuls quand un problème survient. Si les enseignants comprennent l’intérêt de jouer collectif, les coups seront mieux parés.

Ce samedi, beaucoup manifestent à Toulouse. Que propose la Felco  ?
Nous appelons à cette manifestation organisée par nos collègues de Toulouse. Le coup a été particulièrement brutal pour l’enseignement de l’occitan dans cette Académie, où le Rectorat a brutalement remis dans le « pot commun » les 50 équivalents temps plein qui étaient donnés aux chefs d’établissement pour l’enseignement de l’occitan.

Cet entretien complet avec énoncé de la situation et analyse des rapports entre occitanisme et enseignement dans notre mensuel de mars 2019

Mercredi 13 Février 2019
Michel Neumuller





1.Posté par NICOLA le 14/02/2019 21:49
encoratjar los professors d'occitans. es lo biais de far.

que los professors fagan la creacion d'una comission de trabalh de longa.

per la transmission de l'occitan nos desfendre cap al rectorat e trabalhar amassa.
.
Florine

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Chanjar la Constitucion ? Dins l'Aquò d'Aquí d'estiu ne'n parlam
Dison que...

Quid de Mayotte ?

A la rentrée notre mensuel vous proposera une enquête fouillée sur la société du plus récent des départements français, dont la reconnaissance de la langue formait part de la loi Molac.

Que saviez vous de la politique de promotion du créole à la Réunion ? Et question subsidiaire, que savez vous vraiment de l’Ile de Mayotte, des tensions historiques et culturelles qui travaillent ce département français, dont seuls de rares échos parviennent en Métropole ?

 

Une des grandes satisfactions de notre journal reste de pouvoir vous en dire plus sur des des situations et des enjeux qui échappent à beaucoup.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.