Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Lou Felibrige counvidavo à charra de la presso




PEYRUIS. Le Felibrige alpin a invité les journalistes à discuter du meilleur moyen de faire plus et mieux pour partager l’actualité en langue d’Oc.



François Malabave (Radio Mistral) et Jean-Luc Icard (Haute Provence Info) : aucun des deux n'est provençalophone, mais tous deux souhaitent ouvrir antenne et colonnes à la langue du pays, "si possible plus encore". La limite ? Trouver des rédacteurs et locuteurs capables (photo MN)
François Malabave (Radio Mistral) et Jean-Luc Icard (Haute Provence Info) : aucun des deux n'est provençalophone, mais tous deux souhaitent ouvrir antenne et colonnes à la langue du pays, "si possible plus encore". La limite ? Trouver des rédacteurs et locuteurs capables (photo MN)

Pèr lou premié cop si sian acampa entre tóuti li journalisto dis emissioun en lengo regiounalo de Franço 3, s’èro jamai vist, erian de basc, de prouvençau, d’alsacian o de creole...” E tout aquéu mounde d’evouca si proublematico au dintre dóu sistèmo publi de televisioun, a relata Frederi Soulié, lou couourdinatour de l’emissioun Vaqui, en prouvençau à Franço 3 Mietarrano.

 

Es que lou debat lança pèr lou Felibrige aupen siguè l’óucasioun de douna de novo sus li media, lou tèmo de la taulo redouno qu’a acampa uno mié-dougeno de journalisto à Peirui, dissate 9 de nouvèmbre, per la journado assouciativo di felibre.

 


L'internet un astre o un malastre ?

Uno centeno d’ afouga e de curious ié soun vengu. A la taulo redouno, an pougu entèndre la courrespoundènto de La Provence, Felip Reig (legir AA n°318), Jan-Lu Icard de Haute-Provence Info que douno plaço à la lengo nostro, e Francés Malabave, de Radio Mistral, lou Majourau Bernat Giely, de Prouvènço d’Aro, emé lou cap redatour d’Aquò d’Aquí Michèu Neumuller.

 

Se Bernat Giely, de Prouvenço Aro, se lamento que la presso en lengo nostro dèu s’acoumouda de l’internet qu’éu óucupo li jouine d’ aro , JL Icard penso que la presso à l’internet es un óutis que fau se n’en servi pousitivamen. “Per nosautres lou ouèb èro tout d’un cop lou mejan d’ atriva de mai jouine per s’interessa à la musico óucitano, e lo biais d’atriva tout lou mounde vers la revisto ounte poudran legi nòstri article li mai chanu a ajusta Michèu Neumuller.

 

L’idèo per mai que d’un siguè lançado d’uno cououperacioun entre li media d’O, o qu’acuion de lengo d’O dins si coulouno.

Une bonne centaine de personnes ont assisté aux tables rondes et conférences (photo MN)
Une bonne centaine de personnes ont assisté aux tables rondes et conférences (photo MN)

Le compte rendu complet de ce débat vous sera proposé dans notre mensuel de décembre-janvier, avec les photos de la réunion. Abonnez-vous dès maintenant pour en profiter !

Mercredi 13 Novembre 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.