Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (14)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. quatorzième semaine.

Edité par l'Association pour l'Enseignement de la Langue d'Oc

L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .


















            partager partager

Lo chantagi sus l’emplec volava bas




Lo chantagi sus l’emplec volava bas
Lo chantagi a l’emplec èra totjorn estat discrèt. Amé totei lei reglaments environamentaus que l’Estat a escupit au long deis annadas 1990, leis industriaus francés an totjorn dich mezza voce que l’investiment e l’emplec n’en patirián, mai jamai francament que fariá remandar seis obriers. Se l’an fach, es perqué siguèron atrivats per lei salaris miserables deis obriers chinés.



Bèn diferent es estat lo mercat pausat per la compania avionista Ryanair a Marselha. La societat voliá respectar sei proprei règlas socialas, valènt a dire deguna règla, estomagant l’Admenistracion sociala en França.
 
Amé la responsa d’aquela reagissèt, Ryanair : atacada  au tribunau correccionau per presta illegala d’emplegats, empacha au foncionament dau Comitat d’Entrepressa, a la libertat sindicala e a la constitucion d’un comitat d’igièna e seguretat e dei condicions de trabalh, e per l’emplec illicite de personau de navigacion, pas mens, Ryanair aviá respondut en octòbre per l’abandon de sa basa marselhesa. Era franc ! Aquela escomessa aviá meme entraïnat un discors solidàri de la Chambra de comèrci, gestionàri de l’aeropòrt marselhés.  Adonc lo chantagi podiá foncionar.
 
Quasi dos ans après, vesèm que la fermetat paga. A l’ora que Ryanair es convocat au tribunau a-z-Ais, podèm observar que l’avionista  s’es entornat a l’aeropòrt de Marselha-Marinhana, e que la centena d’emplegats i èran bèn necessaris. E deu totjorn respondre a d’obligacions socialas e fiscalas.
 
Lei bailes de l’avionista se son pas convertits ai règlas socialas francesas ; simplament, s’i sometre èra la condicion per contunhar de far son chifre d’afaires en França. Aquelei gents que marchan qu’amé l’esca financiera, podètz li far fisança, sabon ont es son interès. L’important es que la societat democratica lo sache, ela tanben, e que plega pas.

 

Mardi 28 Août 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d’Aquí en mai

Dison que...

La ruralité a forte identité, l'oubliée des blocs politiques

La décentralisation c'est le thème que les candidats les plus en vue de la présidentielle ont mis sous le tapis. Et pourtant, c'est là que se concentrent problèmes et frustrations.

Nous l'avons remarqué, durant la campagne pour l'élection présidentielle, la place et l'avenir des territoires, des pays, a été pratiquement absente, en tout cas dans la propagande des trois premiers candidats. Pourtant, la question du pouvoir d'achat, qu'ils ont tous abordé abondamment, dépend bel et bien de la place qu'on occupe dans le pays.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.