Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

Lo belem compatiblament laïc


La crèche de Noël dans les bâtiments des collectivités publiques ne sont plus "non laïques". Enfin les pratiques culturelles vues pour ce qu'elles sont,




« Cresèm pas que lo contèxte de crisi a prepaus de la laïcitat nos fague per principi obligacien d’instruire lo procès dau belem ». L’avís dau Consèu d’Estat, rendut divendres par sa raportarèla Aurélie Bretonneau, deuriá èstre seguit per lei tribunaus administratius, e adonc escobar desenant lei marrits gus que fins qu’ara s’encanhavan de vèire nòstra manifestacien culturala de Nové confonduda am’un acte de proselitisme catolic.
 
Les Provençaux en seront ravis! (photo MN)
Les Provençaux en seront ravis! (photo MN)

Pauc de temps, sensa proselitisme religiós e que siegue festiu

Lo cas s’es presentat mai que d’un còup. Se la Cort d’Apèu de Nantas, en 2015 aviá aceptat la mesa en plaça d’un belem au Consèu Generau de Vendèa, aquela de París aviá de son costat denegat la muma causa a la Comuna de Melun.
 
Tot luèc public de la Republica podiá fins qu’ara considerar que l’installacien d’un belem seriá aceptar una espasa de Damoclès judiciari.
 
Aquò dich, pausar lo belem a la Comuna, se podriá faire sota tres condiciens per demorar un acte laïc : que siegue que per un temps, coma la pontannada de Nové, que se fague sensa manifestacien de proselitisme religiós, e qu’enfin siegue de caractèr culturau o festiu.
 
Lo belem, coma la Pastorala, es una promessa, segur, que nos vèn dau religiós. Mai una promessa de patz, e d’espèr dins lo futur. Aqueu caractèr ara es màger, e èra un crèbacòr de vèire confondre tótei leis afogats de sei tradiciens tant vièlhas, amé de fanatics religiós que ni vos ni ieu siam.
 
Per un còup, la laïcitat serà vista coma un art de viure ensèms, e non coma un còup de règla sus lei dets dei ciutadans que perseguísson simplament la tradicien umanista de sei rèires. 
 
Podèm que se n’en felicitar.

Lundi 22 Octobre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.