Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Leis illas infinidas (Silvan Chabaud)




Leis illas infinidas (Silvan Chabaud)
Non, Silvan Chabaud, dins aqueu recuelh de poèmas jòga pas leis Ulisse.e mai evoque quauquei sites maritims coma Seta, sòrta d’illa entre Miegterrana e l’estanh de Tau qu’illumina lo far dau Mont Sant Clar o, au sud de Corsega, lo remirable grop d’illòts dei Monges, semenats a l’auba de la creacion per quauqua divinitat marina.
D’efèct, aqueleis illas infinidas son de pantais que se perdon dins l’immensitat d’un univèrs minerau onte l’òme cèrca de lònga d’improbableis amiras.
Es una savanta mescladissa d’immobilitat e d’immortalitat e pasmens una mutacion permanenta de l’univers onte siam bensai l’ultim grun d’arena en riba d’una plaja imaginària, que lo poèma « Coralh » ne’n seriá la perfècta illustracion :
« Passi e repassi la sabla / entre mei dets./ Sus ma pèu / pauc a cha pauc resquilhan / peiretas, codolets, gravetas e cauquilhas/ es a dire / montanhas, còlas, combas, bauç e planuras /
esbrigats / descompausats en milierats de milierats de gruns.
Una farina de monde.
E, a l’azard de la ressaca, / la mar destria lei causas / laissa aparéisser / una branca de coralh: / letra roja / d’un alfabet ensebelit / ai nuechs miegterranas. »
Pasmens la musica totjorn somelha dins lo còr dau creator dau « Mauresca Fraca Dub » que nos lo ramenta dins « Escrach » :
« La man sus lo vinil /tornar metre la man / sus la paraula registrada / davant / darrier / Mix-Mix up ! / Amb una musica / inventar una autra musica, / amb un lengatge /  inventar un autre lengatge.
Refusar lo confòrt de l’immobilitat. »
L’autor, dins un de sei darriers poèmas nos dona una clau sus çò qu’es «  Nòstra vida » :
« Passam nòstra vida / a assajar de la viure /
e perdèm nòstre temps / a nos perdre / dins lo temps / sensa saupre / que nòstre còrs camina solet / au ritme deis estelams.
Un jorn, / bensai deman, / aquest estrangier / que navega au dintre / nos donarà la man / e coma leis aubres anirem dins lo cèu dau terrum / cavar ambé nòstrei rasigas somiairas / lo mistèri tan bèu / de l’univèrs. »
L’autor, tot de lòng de son libre, nos mena, a l’azard de seis escorregudas e dei paisatges evocats tant coma dins son pantais e dins la musica dei mots, dins un monde au còp ben reau  e pasmens imaginari onte l’òme es totjorn en bosca de sa plaça e de son destin.
Mièlhs qu’un recuelh de poèmas, un viatge intemporau dins un univèrs que rèsta a inventar !
 
Silvan Chabaud, Leis Illas infinidas  (poèmas revirats en francés per l’autor) (2012 Jorn )

Dimanche 22 Juillet 2012
Joan Saubrement




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.