Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

Le 5000è ouvrage du Centre de Documentation Provençale est finnois


BOLLENE. Ce temple de la documentation sur la Provence créé à Bollène par Parlaren, accueille chercheurs, afogats, et groupes professionnels.



Le 24 février dernier les professeurs en formation des Calandretas en session au CDP avec Jean-Marc Courbet (photo XDR)
Le 24 février dernier les professeurs en formation des Calandretas en session au CDP avec Jean-Marc Courbet (photo XDR)
La courte vie tumultueuse d’Uuno Kailas, poète symboliste et maudit finlandais, s’est achevée en 1933 à Nice, où le jeune homme, né en 1901, tentait de survivre à la tuberculose.
 
Sa biographie, écrite en finnois, contient des pages en niçois, et son auteur s’y réfère à Miquèu Pallanca, le traducteur de Sofi Oksannen…En fait, Sebastian Cagnoli, comme Miquèu Pallanca ont traduit en occitan de Nice les œuvres de ce poète qu’on peut comparer à Beaudelaire.
 
Reçu de Finlande, cet ouvrage est aussi le 5000è entré et catalogué par le Centre de Documentation Provençale de Bollène.
 
« Cette bibliothèque s'enrichit presque quotidiennement, soit par des dons, soit par des achats dans la mesure de nos modestes moyens financiers » souligne Jan-Marc  Courbet, « sachant que l'accès à des livres anciens, souvent onéreux, est pratiquement impossible. »

900 ouvrages en provençal

Le 5000è ouvrage du CDP est écrit en finnois mais concerne bien la Provence, Nice exactement (photo XDR)
Le 5000è ouvrage du CDP est écrit en finnois mais concerne bien la Provence, Nice exactement (photo XDR)
Cette œuvre documentaire qu’anime le majoral du Félibrige (et Grand Prix Littéraire de Provence !) permet chaque année à de nombreux chercheurs ou curieux de s’informer de la Provence, sa culture, sa langue.
 
Si un cinquième seulement des ouvrages sont en provençal, il n’en reste pas moins un fonds impressionnant.
 
540 titres de périodiques y sont aussi présentés, dont les collections complètes de l’Armana prouvençau, du Gau, de l'Aiòli, de Prouvènço d'aro, et des Nouvello de Prouvènço. 100 000 coupures de presse complètent ce fonds important, dont le moindre intérêt n’est pas de présenter près de 900  documents sonores ; « des collections de revues et la sonothèque qui s'enrichissent régulièrement » précise JM Courbet.

Le Centre, à Bollène, n’accueille pas que les chercheurs, mais aussi d’autres publics professionnels. Ainsi voici une semaine, JM Courbet a-t-il présenté l’action du CDP aux enseignants en formation des Calandretas. Les futurs maîtres d’écoles immersives en occitan ont eu droit à une présentation « de la langue parlée du côté d’Orange, et de l’histoire de la Provence ».
 
 

Mardi 1 Mars 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle

L'usage préférentiel de l'aranais dans les actes administratifs est considéré comme inconstitutionnel depuis le 12 février. Aran était le seul lieu au monde où l'usage de l'occitan jouissait de droits.

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle
L’usage  « préférentiel » de l’occitan aranès dans les actes publics administratifs est contraire à la Constitution Espagnole, désormais. C’est ainsi qu’en a jugé le Tribunal Constitutionnel Espagnol le 12 février.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.