Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

La lenga, una clau dau chaple Rwandés ?


La politique française en faveur de la francophonie a t'elle sa part dans le génocide rwandais ?



 La lenga, una clau dau chaple Rwandés ?
Aviam cresut qu’après lo chaple dei Jusieus d’Euròpa lo monde aviá comprés en França. 

Pasmens vaquí que la mòrt de 800 000 Tutsis dau Rwanda, en 1994, deu bessai tanben a l’avuglament politique, au calcul e au reflèxe nacionalista qu’a totjorn sevit a l’Elysée.
 
Sabiam que lo poder en França ne’n teniá mai per lo governament Hutu de Kigali. Sabiam que l’avançada dei tropas rebèlas dau « Frònt Patriotique Rwandés » fasiá chifrar Francés Mitterrand. Sabiam que l’armada francesa aviá ren fach vertadierament per empachar lo genocidi. « Eron despassats ! » que se son totjorn excusats.
 
Amé lei declaracions, vint ans après, dau capitani Guilhem Ancel, de la logistica terrèstra de l'armada, ce que sabèm ara es mai descorant.
 
L’operacion « Turquoise », que deviá sauvar lei malurós Tutsis esconduts dins lei paluds, èra un paravent. En veritat, l’armada francesa èra dins aqueu país per restancar lei rebèles que devián premier èstre la buta de frapas aerianas, la reson de la preséncia d’aquel oficier, qu’ara parla.
 
Podèm se demandar perqué ? Lo president Rwandés Juvénal Habyarimana segur èra una bòna practica per lei industriaus francés de l’armament. Mai que tot, parlava francés, au còntre de son enemic Pau Kagamé, lo capolier de la rebellion, ara president dau País, qu'eu parlava anglés. Amé lo premier, la famosa influéncia francesa aviá mai sei chanças.
 
Entre un poder francofòne lest a tuar, e una rebelion anglofòna que deviá far calar leis armas, es tras que possible que lo governament mitterrandés aurà chausit. Avans que de chanjar son avejaire, alòr qu'èron dejà chaplats quasi un million de gènts.
 
Am’aquò, es ben la politica francofòna de la França que leis istorians deurián  estudiar.
 
Era pas ren que culturala.

Mardi 8 Avril 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.