Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)

















            partager partager

La lenga, una clau dau chaple Rwandés ?


La politique française en faveur de la francophonie a t'elle sa part dans le génocide rwandais ?



 La lenga, una clau dau chaple Rwandés ?
Aviam cresut qu’après lo chaple dei Jusieus d’Euròpa lo monde aviá comprés en França. 

Pasmens vaquí que la mòrt de 800 000 Tutsis dau Rwanda, en 1994, deu bessai tanben a l’avuglament politique, au calcul e au reflèxe nacionalista qu’a totjorn sevit a l’Elysée.
 
Sabiam que lo poder en França ne’n teniá mai per lo governament Hutu de Kigali. Sabiam que l’avançada dei tropas rebèlas dau « Frònt Patriotique Rwandés » fasiá chifrar Francés Mitterrand. Sabiam que l’armada francesa aviá ren fach vertadierament per empachar lo genocidi. « Eron despassats ! » que se son totjorn excusats.
 
Amé lei declaracions, vint ans après, dau capitani Guilhem Ancel, de la logistica terrèstra de l'armada, ce que sabèm ara es mai descorant.
 
L’operacion « Turquoise », que deviá sauvar lei malurós Tutsis esconduts dins lei paluds, èra un paravent. En veritat, l’armada francesa èra dins aqueu país per restancar lei rebèles que devián premier èstre la buta de frapas aerianas, la reson de la preséncia d’aquel oficier, qu’ara parla.
 
Podèm se demandar perqué ? Lo president Rwandés Juvénal Habyarimana segur èra una bòna practica per lei industriaus francés de l’armament. Mai que tot, parlava francés, au còntre de son enemic Pau Kagamé, lo capolier de la rebellion, ara president dau País, qu'eu parlava anglés. Amé lo premier, la famosa influéncia francesa aviá mai sei chanças.
 
Entre un poder francofòne lest a tuar, e una rebelion anglofòna que deviá far calar leis armas, es tras que possible que lo governament mitterrandés aurà chausit. Avans que de chanjar son avejaire, alòr qu'èron dejà chaplats quasi un million de gènts.
 
Am’aquò, es ben la politica francofòna de la França que leis istorians deurián  estudiar.
 
Era pas ren que culturala.

Mardi 8 Avril 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.