Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

La Marseillaise tant obligatòri coma lo blu-blanc-roge


Faut-il vraiment que retentissent les chants guerriers, pour rendre hommage aux disparus des terrasses de café ?



Faire entendre La Maseillaise o non ? Abandeirar lei fenèstras de blu, blanc e roge per una capelada ai victimas dau Bataclan ? Compelir lo club de Bastia de football a renonciar a son cant de dòu tradicionau còrsa Dio Vi Salve Regina, en plaça de l’imne francés ?
Portrait funéraire du IIè siècle après JC (Musée du Louvre). La trace d'un être vivant tel qu'il fut vivant.
Portrait funéraire du IIè siècle après JC (Musée du Louvre). La trace d'un être vivant tel qu'il fut vivant.

Recherchons l'unité au lieu de redécorer la vitrine de l'unité

E se l’Estat, en plaça de s’emborniar ‘mé de reflèxes patriotics podiá s’atacar a ce qu’afeblis la libertat, l’egalitat e la fraternitat, fariá veire d’un biais mai segur que s’ataca ai divisiens dins la societat francèsa.

L'unitat vau mai que la vitrina de l'unitat.
 
Pavesar lei fenèstras, lei terroristas s’en garçan bèn. E se persuadir qu’am’una ondassa tricolora la societat serà mai unida, es de fantasme.
 
Un terç aperaquí dei victimas parisencas va son pas, parisencas. Parlam pas dei malurós que nos venián de Laranha o d’autrei recantons francès, tot urós de profiechar d’una nuech de fèsta parisenca, mai deis estrangiers, toristas o estudiants forestiers que son tombats sota la mitralha islamista. Per elei, e sei familhas, que serà, aquel abandierament ?
 
Lei prusiments nacionalistas faràn pas s’entornar lei malurós. E se fau combatre lei afogats d’aqueu faissisme que s’esconde darrier la bondieusiariá, l’omenatge ai victimas eu, es fach per nos les gardar en memòri.
 
D’acampar sei fòtos que lei fan veire vidants, de publicar sei noms, de faire parlar d’elei sei pròches,  son totei de mejans de leis onorar, e deu n’i aver d’autres.
 
En plaça de negar sa memòri sota l’ondassa dei bandieras, o de cantar « qu’un sang impur abeure nòstrei regas ».

Vendredi 27 Novembre 2015
Renat Mine




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.