Aquò d'Aqui


            partager partager

La Dictada déjà écrite ou encore à partager...


Le principe est simple : on écrit un texte dicté en occitan, et que le meilleur l'emporte...Goûter ou apéritif, cadeaux et moments musicaux font de cette nouvelle tradition un moment convivial, qui affirme le prestige de la langue du pays, dans une quarantaine de lieux.



La Dictada à Nice en 2017 : 250 personnes de tous âges y avaient participé, la télé publique en avait fait un évènement (photo MN)
La Dictada à Nice en 2017 : 250 personnes de tous âges y avaient participé, la télé publique en avait fait un évènement (photo MN)

A Aurillace, Massiac, Riom et d’autres villes du Cantal, la Dictada sera organisée dans le Cantal par l’Institut d’Estudis Occitans, du 1er février au 21 mars prochain, en fonction des possibilités locales, et avec le souci de ne pas se faire concurrence.

 

Mais en Limousin la Dictada, elle, a été organisée dès le 25 janvier, tout comme à Septèmes dans les Bouches-du-Rhône, et à Orange, dans le Vaucluse, ou encore à Gap, où elle s’est dite, variété alpine oblige, la “Dictaa”, et pour la douzième fois.

 

Aujourd’hui même vendredi 31 janvier, les amateurs la feront vivre près de Nïmes, à Mazac, au foyer municipal, dès 16h30.

 

Et demain premier février, dans la plupart des cités de langue occitane qui l’organisent, cette dictée ludique en lenga nòstra, sera proposée à un public qui renouvelle cette jeune tradition depuis 32 ans.

 

Il en sera ainsi à Nice (ou deux Dictadas sont en fait organisées, la première ayant eu lieu le 28/01 avec un texte de Zine Trobairita) où l'organisation teste un nouveau lieu, ou à Barcelona, où le Centre d’Agermament Occitano-Català l’organisera avec l’aide de la Generalitat de Catalunya, et accompagnée en musique par le groupe Mirabèl. Rappelons que l’occitan, dans sa variété aranèse, est langue officielle sur tout le territoire du Priorat de Catalogne depuis 2014.


Moment convivial et affirmation de la réalité littéraire d'oc

Et dans le Var, à Carnoules, là encore, en musique avec Flour de camin, les concurrents sont attendus le 1er février dès 14h30 salle Daumier, rue Danielle Casanova.

 

A de rares exception près la participation est gratuite, et les primés sont dotés. En particulier les enfants, car lorsque la Dictada est proposée en semaine, c’est à coup sûr, que la calandreta locale ou une école publique avec enseignement de l’occitan y participera.

 

L’idée d’un moment convivial qui soit aussi l’occasion de rappeler que la langue occitane a une histoire littéraire relève d’une double nécessité : d’une part rassembler les gens que réunit la pratique de la langue du pays, d’autre part montrer au monde que cette langue est prestigieuse.

 

Aussi les articles de presse et reportages télévisés sont bienvenus, tout comme le partage sur les réseaux sociaux de ces moments par environ 3000 à 4000 participants.

 

La Dictada rend visible et audible une langue que les autorités françaises n’ont de cesse de minorer, cacher, nier depuis un siècle et demi au bas mot.

 

Aussi ne vous privez pas d’y participer, et qu’importe le nombre de fautes que vous ferez, ou la graphie que vous emploierez, car elles seront toutes acceptées, la classique et la mistralienne.

 

Et ne vous privez pas de nous faire passer photos et textes de la Dictada, vous alimenterez ainsi notre compte rendu.

aficha_dictada_2020.pdf aficha_dictada_2020.pdf  (154.15 Ko)
La Dictada à Septèmes, près de Marseille, en 2018, avec les enfants d'une école publique d'Aubagne (photo MN)
La Dictada à Septèmes, près de Marseille, en 2018, avec les enfants d'une école publique d'Aubagne (photo MN)

Vendredi 31 Janvier 2020
Michel Neumuller


Tags : Dictada



1.Posté par BAQUIE Joan-Pèire le 31/01/2020 16:38
Aquest an la dictada occitana de Niça organizada per un collectiu d'associacions si debanerà a l'Universitat Sant Joan D'Angeli a 10 oras de matin lo 1ier de febrier. 200 personas son ja marcadi e n'asperam encara... es encà temps de si marcar : https://framadate.org/NICE-dictada-occitana?fbclid=IwAR2kDthb44oZqzNCU_T__gu0DXONeGQWkLtRmbR1V5rM8qPpIuj4yvdcIiw

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.