Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

L’occitan pèr lo premier còp lenga d’escrutinh


Les bulletins de vote du référendum catalan faisaient tous figurer la question posée en occitan. En Catalogne la langue d'oc est officielle sur tout le territoire de la Generalitat depuis 2014.



« Voletz que Catalonha vengue un estat independent en forma de republica ? »  òc/non, avetz que de chausir. Lei bulletins, per millions, s’ amolonan dins lei burèus de votacion, e la fraseta vesina amé lo catalan e lo castilhan. « Es pas generós, es just normau » declara l’Antòni, un deis assessor d’un burèu a Montjuic, còla emblematica de Barcelona.
 
« La lenga es pròcha, lo monde tanben, es normau, que leis Aranès vivon amé nosautres…E puei dins l’Istòria siguèron sempre ensems » jònhe leis espatlas Joan, eu a l’escòla Miró, de l’autre costat de la Plaça d’Espanha.
 
La presència de la lenga occitana dins lo referendom per l’autodeterminacion de la Catalonha, per nosautres, es fòrça esmovent. L’avem jamai legida dins un acte democratic. En França seriá enebit , bòrd que « Lo francès es la lenga de la Republica », coma ditz l’article dos de la Constitucion.
 
En Catalonha es ja dins la normalitat. Pasmens la presencia de la lenga sus lei bulletins a estat decidida fa quauquei setmanas e pas mai. Una deputada de la Vath d’Aran, Mirèia Boya, li es particularament atentiva. E mai que d’un còp seis espectoridas an fa mau ais aurelhas dei detractors au Parlament catalan, an’aqueu prepaus.
 
« Se t’agantas una emenda, pòs renar par corrier, en occitan aranès, e son obligats de te respondre dins aquela lenga » ditz Manel. Mai que d’un a jogat au pus fin ansin, per retardar lo moment de pagar.
 
Es que li a ren que mai o mens cinc mila personas que parlan l’Aranès, una varietat dau gascon,  adonc de l’occitan. Trobar una competéncia es pas totjorn facile.
 
Aran es adonc lo solet endrech au monde onte l’occitan es vertadièrament legau, onte lo drech a emplegar la lenga es una realitat.

Una realitat assegurada pèr la Generalitat de Catalonha. Pasmens leis Aranès èron pas tant consents per votar au referendom. La ciutat principala, Vielha, coma lo Consèu Generau d’Aran, o de comunas tala Bossòst, l’an pas organisat. Franc d’autrei resons escondudas , reprochan a la Generalitat de pas pagar sempre sa part deis investiments locaus. E una bòna part deis elegits son dau PSC, leis socialistas, qu’èron pas d’accòrd amé lo referendom.
 
Lo premier d’octòbre, a Les, comuna que son cònse es pro-independència, la policia, lei Mossos, an defendut l’intrada dau burèu de votacion ais elegeires. La deputada Mirèia Boya a alòr dubèrt un de seis ostaus per que lo monde vengue li votar. 

Jeudi 5 Octobre 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.