Aquò d'Aqui


            partager partager

France 3 a chausit Carnolas (83) per presentar la Dictada


CARNOULES. Dans le Var rural les organisateurs en ont "mis un coup" en matière de communication, y compris le bouche à oreilles...résultat, croissance des participants et présence de la télévision régionale publique.



Au moment du tournage avec France 3 Provence (photo IEO 83 DR)
Au moment du tournage avec France 3 Provence (photo IEO 83 DR)

A Carnolas, au mitan dau Var rurau, la Dictada coma en mai que d’una comuna, es una tradicien fòrta, e entre quauquei benevòls Ives Jestin e Reinat Toscano li meton de còr.


 

E en paga aquest an an agut doas bònei sospresas : premier lo nombre de candidats qu’a créissut en un an per arribar ai quaranta, « amé de monde qu’aviam vertadièrament jamai vists ! » s’alegra Reinat Toscano ; e segond la presencia de la TV Publica Regionala, bòrd qu ’una còla de France 3 Provença veniá precisament a Carnolas per lo reportatge – en francès lo mume jorn – que deuriá espandir l’esfòrç de reclama per la manifestacien culturala. « Nos an sonat de matin, eriam sosprés e urós », dixit encara un còp Reinat Toscano.


 

Per lei premiats, fau parlar de Cristòu Barale, dau Vau, en categoria « mèstres », e de Germana Michel, de Flaiòsc, dins la categoria « adultes ».


 

Per aquela dogenca Dictada, lo premier de fébrier, la Comuna aviá laissat la sala Daumier ais organisators.

texte_dictada2020.docx texte_dictada2020.docx  (14.12 Ko)

Jeudi 6 Février 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.