Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

Foro de MP2013, la Librejado peno à trouba soun publi


Le Félibrige voulait investir Marseille pour sa manifestation sur le livre et l'écrit d'Oc. Il a choisi le quartier quasi rural de Chateau-Gombert.



De nombreux auteurs étaient venus exposer et débattre (photo MN)
De nombreux auteurs étaient venus exposer et débattre (photo MN)
Ero clar, lou publi de la Librejado, dimenche 3 de mars 2013. Ourganisado à Marsiho, au quartié de Castèu Goumbert, pèr lou Felibrige, aquelo manifestacioun èro counsacrado à l’escri d’O. Se ié rescountravo mai que d’un autour,  e si libre, que fuguèsson escri en grafìo mistralenco o en grafìo classico.
 
Mau-grat aquel esperit lar, lou mounde ié venguè pas proun noumbrous. « Lou mounde d’aro, particularamen li jouine, legisson pas tant qu’acò, e s’atrobo pas eisadamen un publi » regrèto Bernat Gièly, que publico emé lis edicioun Prouvènço d’Aro.
 
« Mai que d’un cop, lou libre atrivo de mounde dins l’encastre d’uno manifestacioun que n’en parlo pas… coume un festivau de musico óucitano » soutaligno de soun coustat Liso Gros, que venié fa un repourtage televisuau pèr la TV Sud.

Taulo redouno

Le Capoulié Jaques Mouttet a dénoncé l'absence d'intérêt de Marseille Provence 2013 pour la langue de la région (photo MN)
Le Capoulié Jaques Mouttet a dénoncé l'absence d'intérêt de Marseille Provence 2013 pour la langue de la région (photo MN)
Lis ourganisatour avien pas chausi aquest an de fa de councert, pèr justamen se douna lou tèms e l’espàci dóu debat : n’avié un de matin e un autre d’après dina, uno taulo redouno sus l’ispiracioun ruralo o urbano dis autour en lengo nosto, l’autro sus la creacioun literàri pèr li loucutour d’uei.
 
Lou capoulié Jaque Mouttet a regreta que la manifestacioun fuguèsse pas adoubado pèr Marsiho Prouvenço 2013. « Fa pas plaço à la lengo d’O » qu’a proutesta, à l’adreisso d’un evenimen que brasso de milioun d’€urò. Uno critico represso per lou counseié regiounau Ervei Guerrera, counvida à  dire quàuqui paraulo.
 
Acuhido pèr lou Musèu Prouvençau de Castèu Goumbert, la Librejado èro, segur, foro de la vilo urbano ounte passo la foulo. Belèu que l’an que vèn, émé l’esperiènci, e d’ajudo publico, aquelo manifestacioun necito troubara lou mejan d’atriva tant de mounde coume lou meritarié.

Article écrit en graphie mistralienne, en provençal rhodanien, avec les suggestions d'Alain Barthélémy

Mardi 5 Mars 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle

L'usage préférentiel de l'aranais dans les actes administratifs est considéré comme inconstitutionnel depuis le 12 février. Aran était le seul lieu au monde où l'usage de l'occitan jouissait de droits.

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle
L’usage  « préférentiel » de l’occitan aranès dans les actes publics administratifs est contraire à la Constitution Espagnole, désormais. C’est ainsi qu’en a jugé le Tribunal Constitutionnel Espagnol le 12 février.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.