Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Faudriá pas abusar ‘mé leis abús


Affaiblir les droits des salariés, les rendre plus dociles, il paraît que ça favorise l'emploi. Et que c'est de gauche.



Au mes d’abriu passat l’avèm sachut, l’ancian PDG de Vivarte, una societat d’abilhament dei gròssas, aviá plegat amé mai de tres miliens d’€uròs quàuquei mes aperavans. Licenciat per seis accionaris, s’èra pas fa mau, un còup tombat, am’un tau paracasuda daurat. Per compensar, lei memeis accionaris decidèron de licenciar 1500 de sei salariats.

Es aquò esparnhar, qué !

Des parachutes dorés aussi larges et des indemnités aux Prud'hommes aussi étroites que possible

Faudriá pas abusar ‘mé leis abús
Mai aquéleis emplegats rebutats a Pòle Emplec, se jamai tròbèsson qu’es abusiu, veirián sei demandas au Tribunau dei Prud’òmes limitadas per un plafon d’indemnitats per « licenciament abusiu ». Es la Lèi que ven d’anonciar Manuel Valls, un còup tornat dau match Barça-Juve dins un jet pagat per l’Estat. Es aquò tambèn esparnhar.

Lo Parlament es adonc convidat a donar una mena de prima au licenciament abusiu. E mai l’entrepresa serà pichona, mai lo plafon serà bas. Un que son patron l’auriá dins lo nas, podrà jamai que demandar ai Prud’òmes un an de son salari de misèria. Puei, s’a mai de cinquanta ans, passarà dos o tres ans a ren trobar de mai. L'Assegurança Caumatge pagarà. Es totjorn aquò d’esparnhat.

Fau s’estonar de ren a l’ora d’ara. Pasmens aquélei qu’avián votat en 2012 per la sola rason que volián escobar Micolau Sarkozy, ara se devon ben desolar. Volián pas de tóteis aquelei mesuras anti-socialas que nos prometiá, e leis an quand meme. Beleu en pièger.

Dejà en junh de 2013 (la calor primadièra fa fondre lo sentiment sociau a senèstra, que sembla) lo Parlament aviá ben vougut legiferar per limitar lei demandas de salariats ai Prud’òmes a tres ans en arrier, e plus a cinc, coma èra la costuma (e la Lèi !).

Dins la vida de mai que d’un salariat arriba aquela tirania dau capolier que se vèi patron de drech divin. Vos fa constrencha per aquò o per ailà. E segur vos pagarà pas tant coma devriá. Li fa escòrna se vos enanatz a l’ora, e mai encara se, un còup que la copa es plena, li pausatz sota lo nas la convencien collectiva ; ben aquela copa, qu’es pas santa, vos la faudrà quand meme beure jusqu’au jaç.

Alòr, un còup que, tala una estraça gausida, vos lo jita defòra dins de condiciens que disi pas, l’emplegat acompanhat o non d’un sindicat e d’un advocat, va demandar justícia. E, a 70%, ganharà. Es beleu que li aviá de bònei rasons.

Aquélei bònei rasons lei podètz ara plegar un còup per tótei au Musèu dei Drechs Sociaus. Aquela gaucha en plen reviscolament macronesc vos aurà, una bòna fes, sinhalat qu’eriatz una mena d’esclau salariat, e pas mai.

Encara que leis esclaus, sei mèstres d’aièr leis escobavan pas tant coma leis entrepresas d’ara.

Mercredi 10 Juin 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.