Aquò d'Aqui








Vau mielhs èstre Parisenc...

SENANQUE. Menacée d'écroulement l'emblématique cistercienne du Vaucluse, malgré sa notoriété, ne recueille pas en un an, le trois centième de l'argent que Notre Dame de Paris a recueilli en 24 heures.

Vos ne'n rementatz ? En un jorn, fa pauc, lei grandei entrepresas an promes mai d'un miliard d'€uròs per un monument parisenc emblematic.

En Provença, fa un an que la Glèisa assaja de trobar tres cents còps mens, e lei mecenas, l'i vesem pas.

Fau èstre Parisenc.







            partager partager

Exclusien d’avuei


Il y aurait cinq millions de surendettés interdits bancaires en France. Pas d’accès à un compte bancaire, pas d’existence économique. Le fin du fin du système, c’est que pour être aidé par les pouvoirs publics dans ces circonstances, il faut un compte bancaire.



Exclusien d’avuei
Cada jorn n’en vesi mai que la velha, tot un paure monde s’espandís a nòstrei pòrtas. Coma ieu se caussan, se vestisson, manjan sus una taula, e tenon un refrigerator. Avem lo meme biais de viure. Pasmens, son refrigerator, sa taula, e lo paure monde an ges d’ostaus.

Lei vesi quand m’espaceji dins la vau pròche dau mieu, e pereu quand arribi a Marselha, onte colonisan lei quartiers en plen boloversament urban, butats per lei novèus agençaments que te faràn una ciutat neta, sens un banc public onte dormir alongat.

Son pas nòstrei SDF. Non, simplament trabalhan pas pron, amé de salari pichons, dins un país onte lotjar demanda de sòus en quantitat. Paurisson, pas mai. Alòr, vivon sota la tenda, e an ges de boita de letras.  

Es una mena d’exclusien d’avuei, lei gents assajan de demorar dins la societat, mai la societat se n’en desinterèssa, agacha simplament d’un autra costat. I a una manifestacien d’aquela exclusien, que passa segur per l’argent, es l’exclusien bancàri.

L’autra jorn, coma quitavi lo conselhier financier de ma banca, aquèu me diguèt que de mai en mai, arribava a l’ora d’ara : « un credit, es pas meme la pena d’i pensar, e per cada descubèrt de quauqueis euròs, vaquí que mai que d’un se vei punit per de penalitats de quasi cent euròs alòr que n’en ganhan pas quatre còps mai dins lo mes ».

Serián coma aquò entre quatre e cinq millions en França, fòra o dau servici bancàri, quasi un sus dètz. Es pas ren.  E son mai que de 1,7 millions enebits bancàris marcats au fichier centrau dei checs. Pèr elei  chèquejar o emplegar sa carta de crèdit, es impossible. 

Nòstrei bravei bancas que son pas netas dins la crisi dei crèdits porrits, lei vaquí bèn sevèras ‘m’aquelei qu’an pas agut l’astre de poder manipular a tòrt e a travèrs de millions de millions.

E, me fan remarcar l’Union Nacionala dei Centres Comunaus  d’Accien Sociala, que per èstre ajudats dins l’encastre d’una politica publica, aqueleis endetats et autrei enebits de chècs…devon poder tocar a son compte bancàri. L’auriáu pas sachut inventar.

Mardi 5 Février 2013
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d'Aquí de setèmbre vos espèra !
Dison que...

Ce que peut la volonté

Au cœur des Pyrénées, ce dimanche, et pour la 32 ème fois Catalans et Occitans ont renouvelé les gestes de fraternité, qui se rient des frontières politiques.

Au fond, et selon les critères habituels des Etats contemporains et du monde global, rien ne prédispose Occitans et Catalans à rechercher sans relâche l’occasion d’affirmer une fraternité qui ne va pas tant de soi.

Ce que peut la volonté


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.