Aquò d'Aqui


Entre pneumonia e virus chinés la malautia cronica de l’Estat

L’Etat avait tout préparé en secret, et les rapatriés de Chine se retrouvent en quarantaine sur la Côte Bleue… alors que s’apprête à éclater une véritable épidémie de pneumonies. Ah qu’il eût été bon de consulter le réseau de médecins locaux !

Una conferéncia de pressa dau prefèct, sensa ges de tèma, puei d’anóncias… E ai jornalistas l’Estat li dirà, avans que siegue mume avisat lo premier cònsol, que lei Francés retorn de China amé de sopçons d’infecciens, seràn gardats en quarantena dins un centre de lesers de Carri, sus la riba de mar.

Entre pneumonia e virus chinés la malautia cronica de l’Estat















            partager partager

Exclusien d’avuei


Il y aurait cinq millions de surendettés interdits bancaires en France. Pas d’accès à un compte bancaire, pas d’existence économique. Le fin du fin du système, c’est que pour être aidé par les pouvoirs publics dans ces circonstances, il faut un compte bancaire.



Exclusien d’avuei
Cada jorn n’en vesi mai que la velha, tot un paure monde s’espandís a nòstrei pòrtas. Coma ieu se caussan, se vestisson, manjan sus una taula, e tenon un refrigerator. Avem lo meme biais de viure. Pasmens, son refrigerator, sa taula, e lo paure monde an ges d’ostaus.

Lei vesi quand m’espaceji dins la vau pròche dau mieu, e pereu quand arribi a Marselha, onte colonisan lei quartiers en plen boloversament urban, butats per lei novèus agençaments que te faràn una ciutat neta, sens un banc public onte dormir alongat.

Son pas nòstrei SDF. Non, simplament trabalhan pas pron, amé de salari pichons, dins un país onte lotjar demanda de sòus en quantitat. Paurisson, pas mai. Alòr, vivon sota la tenda, e an ges de boita de letras.  

Es una mena d’exclusien d’avuei, lei gents assajan de demorar dins la societat, mai la societat se n’en desinterèssa, agacha simplament d’un autra costat. I a una manifestacien d’aquela exclusien, que passa segur per l’argent, es l’exclusien bancàri.

L’autra jorn, coma quitavi lo conselhier financier de ma banca, aquèu me diguèt que de mai en mai, arribava a l’ora d’ara : « un credit, es pas meme la pena d’i pensar, e per cada descubèrt de quauqueis euròs, vaquí que mai que d’un se vei punit per de penalitats de quasi cent euròs alòr que n’en ganhan pas quatre còps mai dins lo mes ».

Serián coma aquò entre quatre e cinq millions en França, fòra o dau servici bancàri, quasi un sus dètz. Es pas ren.  E son mai que de 1,7 millions enebits bancàris marcats au fichier centrau dei checs. Pèr elei  chèquejar o emplegar sa carta de crèdit, es impossible. 

Nòstrei bravei bancas que son pas netas dins la crisi dei crèdits porrits, lei vaquí bèn sevèras ‘m’aquelei qu’an pas agut l’astre de poder manipular a tòrt e a travèrs de millions de millions.

E, me fan remarcar l’Union Nacionala dei Centres Comunaus  d’Accien Sociala, que per èstre ajudats dins l’encastre d’una politica publica, aqueleis endetats et autrei enebits de chècs…devon poder tocar a son compte bancàri. L’auriáu pas sachut inventar.

Mardi 5 Février 2013
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí retourne à l'école
Dison que...

"lo Ric Valens Richart, rei dels Engles" sur Arte

Si je n'avais pas été confortablement installé dans mon fauteuil, j'aurais pu tomber de ma chaise. Richard coeur de Lion et son frère cadet Jean sans Terre parlaient occitan sur une chaine de télévision française.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.