Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Es sus la Talvera qu'es la ...reinardiera


Après Molière occitan, le Creo de la Talvera s'attaque à un monument de la littérature française...ou romane.



Es sus la Talvera qu'es la ...reinardiera
L’occitanisme parisien est vif, et le Creo de la Talvera, qui se voue à l’enseignement de notre langue hors des Académies de son aire historique, livre régulièrement des ouvrages d’études en occitan et en français. Ce qui ne gâche rien c’est qu’il s’agit aussi de belles éditions, confiées à Lambert-Lucas.
 
A l’automne dernier, ainsi déjà avec deux ouvrages identiques, l’un en occitan, l’autre en français, Claude Assemat avait dévoilé un Molière l’Occitan qui dévoilait les œuvres en langue d’oc de monsieur Poquelin.
 
Sus las pesadas de Rainal, que coordonne Claudi Assemat, tente, lui, un cheminement linguistique roman sur les traces du Roman de Renard, dans le but avoué d’aider les enseignants à expliquer le continuum des langues romanes. Nous savons que l’occitan serait un chaînon manquant s’il venait à disparaître ; et l’aider à vivre en l’instituant objet d’étude, autant que langue véhiculaire, contribue à nous le garder, à travers de beaux travaux.
 
Et en suivant Renard, du latin volpe au portuguais raposa, en passant par le catalan guineu, nous faisons connaissance avec l’origine des mots…Quand notre occitan vient, un peu, de l’allemand ancien…
 
Avec Renard, l’intercompréhension doit donc progresser en rusant , notre connaissance des fondements de la fable majeure du moyen-âge occitan aussi.
Un livre en occitan, le même en français, 12€ chacun, 48p. lotalverol@hotmail.fr 

Mercredi 10 Mai 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.