Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

En marseillais de l’an pèbre


Et bien voilà, exceptionnellement, le linguiste et homme de radio nous prête sa chronique de France Bleu Provence...Car on lui avait soufflé le thème. Mais nos abonnés au mensuel, eux, le retrouvent tous les mois. Et on le remercie deux fois plutôt qu'une.



Vous nous faites une revue de presse spéciale aujourd’hui Médéric ?
En marseillais de l’an pèbre

Les voici en ligne les journaux de l'an pèbre en provençal

Oui, et c’est Michel Neumuller, le rédac’ chef du mensuel Aquò d’Aquí qui m’a passé l’info, avec ses mots à lui : « as-tu vu que la BNF te donne les références des journaux en marseillais de l’an pèbre ». Traduction : le site de la BNF (la Bibliothèque Nationale de France) propose en effet d’avoir accès à la presse locale ancienne, plus précisément aux « journaux d’intérêt local parus en France des origines à 1944".

C’est ainsi qu’en cherchant bien, on tombe sur une liste de 24 journaux parus en Provence entre 1841 et 1943, des journaux et revues… en provençal !

Rien que les titres, c’est tout un poème , surtout qu’à l’époque, ils aimaient bien les titres à rallonge : Lou Bouil-abaïsso : journaou populari en vers prouvençous ; Lou Rabaïaire de peços provençalos choousidos : tallos que contes, cansouns, cansounettos et romanços / par un escaboué de gais rimaires ; Lou Cassaïre : eis bouèneis pèços prouvençalos et à tout escrit francès sur la Prouvençou (ces deux derniers journaux étant dirigés par Marius Feraud) ; Lou Brus : journaù poupulari de literaturo, d'istori e de scienci ; La Reneissènço ; L'Idèio prouvençalo ; Li Cant de Prouvenço e li declamacioun ; L'Estello ; L'Araire : organe mensuel de la Fédération de la jeunesse occitane [qui deviendra par la suite : Journau poupulari dei bastido e dei cabanoun] ; Lou Calen : buletin mesadié (c'est-à-dire « mensuel »), La Vihado : journau marsihes. Il faut bien sûr mentionner Lou Felibrige : revisto mesadiero, la revue mensuelle du Félibrige qui paraît encore, sous d’autres formes.

Dans le genre « titre bien long », il y a Lou Galoi prouvençau : recuei trimestrau. Pichoun conte, cant, galejado e pas mau d'autrei cauvo [puis Recuei mesadié, ilustra, charrarié, cansoun, conte, galejado e tout plein d'autrei cauvo] ou encore, accrochez-vous bien : Lou Descaladaire : journaou satiri-coumique deis carrieros, deis proumenados et deis cabanouns : mescla de marrits vers français et prouvençaous, dedia eis ouvriers / redigea per un sapur de la Gardo natiounalo de Mimet.

Et puis il y a ces journaux populaires marseillais que j’ai déjà eu l’occasion de citer ici : Lou Tron de l'er : Journal satirique, littéraire et financier ; Lou San-Janen : jornalet marsihès pareissent lou dijoou (le jeudi) ; La Sartan : journaou populari su lou fué cade dissato (littéralement « sur le feu tous les samedis) qui a duré longtemps, de 1891 à 1965, avec notamment les contributions du comique marseillais Louis Foucard, et bien sûr L'Esque : journal des pêcheurs de Marseille [puis journal de la pêche et des bains de mer].

Une prochaine fois, nous ouvrirons ensemble ces journaux provençaux et marseillais à l’époque où la presse n’était ni gratuite, ni en ligne !

A écouter en ligne sur France Bleu Provence

Mercredi 20 Avril 2016
Médéric Gasquet-Cyrus




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Jornalet cerca lo mejan de contuniar

Le journal occitan en ligne vend désormais des livres et reçoit des dons sur son site web

BARCELONA. Dans l’écosystème médiatique occitan, il y a bien peu de journaux d’actualité sociétale. Les maintenir relève du tour de force, et Jornalet, à Barcelona, propose à ses visiteurs d’acheter dans sa boutique en ligne pour tenir le coup. Laissons la parole au créateur et cheville ouvrière du Jornalet, Ferriol Macip Bonet.

Ferriol Macip Bonet, fondateur du Jornalet, qui fait un appel à dons et met en place la vente en ligne de livres en occitan (photo MN)

Jornalet se finança mai que mai amb la collaboracion de sos legeires. Nasquèt en març de 2012 gràcias a la generositat de dos mecènas que cresián al projècte, e tanben gràcias la publicitat institucionala de tres collectivitats importantas. Quant Jornalet nasquèt aviam previst qu’auriam pro de ressorsas publicitàrias, gràcias a la difusion del quotidian numeric. Mas, d’un latz, Google Ads acceptèt pas de publicar d’anóncias car son traductor automatic compren pas l’occitan.

 

 




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.