Un projet de Loi pour divorcer le provençal de l'occitan!

Le député maire de Chateaurenard s'est laissé berner par un collectif largement financé par le Conseil Régional, dans le but de légiférer que le blanc est noir, et que la lune est l'astre du jour.

Notre provençal coupé de sa famille, la langue d'Oc, telle que l'a définie Frédéric Mistral dans un fameux dictionnaire qui fait toujours référence ? Mais oui ils l'ont fait ! Ils n'y comprennent tien mais ils l'ont fait.






            partager partager

Embarràs de manifestaciens lo 24 d’octòbre


Ce jour d'automne verra pléthore de manifestations plus ou moins régionalistes en Provence. C'est la date choisie pour le cortège qui, à Montpellier, réclamera des droits pour la langue occitane. Coïncidences peu fortuites.



Embarràs de manifestaciens lo 24 d’octòbre
Aqueu de 24 d’octòbre ! Rarament una data serà una tala escomessa per tótei leis afogats de la lenga d’òc, meme quand l’an talament en òdi que la vòlon amé d’« s » pertot, que senon la preferísson mòrta.

La manif pour l'occitan de Montpellier ne sera pas toute seule...

Sabètz qu’aqueu jorn d’auton, ben dispausat sièis setmanas avans d’elecciens regionalas per faire chifrar tótei lei candidats, una manifestacien deu acampar a Montpelhier tóteis aquelei que vòlon una Lèi per l’occitan, per faire intrar la lenga un pauc mai dins l’univèrs dau drech, e la faire sortir un pauc mai d’aqueu de la tolerància.
 
Déja èra pas simple amé leis occitanistas que vòlon tótei aquela Lèi.
 
Leis associaciens que la demàndan despuei un premier passacarrièra en 2005 a Carcassona, se son esto còp escampilhadas : adieu la coordinacien « Anem Òc ! », e bonjorn aquela « per la lenga d’Òc ». Li trobam plus que l’Institut d’Estudis Occitans e la Federacien dei Calandretas, que demàndan de manifestar.
 
La Federacien d’ensenhaires Felco n’en fai plus partida, e lo Felibritge pas mai.
 
Dissabte, vaquí l’Associacien de l’Ensenhament de la Lenga d’Òc (Aeloc) que vèn de decidir de recomandar a sei sòcis d’anar manifestar à Montpelhier « prioritarament ».
 
Perqué aqueu de 24 d’octobre, li aurà d’àutrei possibilitats.
 
Èra segur esperat, coma a chascuna d’aquélei manifestaciens, un Collectiu qu’òbra en Provença per destrúger tot ce que fa lo movament regionalista, farà la rampelada per manifestar dins una autra ciutat… per entrepachar l’occitan (lo diable !) de far viure l’infèrn ai pàurei Provençaus, constrenchs de suportar de saupre que sa lenga se parla de Bordèu a Coni…
 
Per élei, la tòca es clara, li fau tot plen d’elegits, en generau mau assabentats de la causa, que li faràn crèire que pòdon faire o desfaire son eleccien… L’extraodinari es que tròban totjorn pron de nèscis per va crèire !
 
E vaquí que Lo Felibritge vèn de faire saupre qu’organisarà lo meme jorn un collòqui consacrat a l’autora dau « Brande di Sesoun », Mario Louiso Jullien ; una felibressa de tria, mòrta centenària au començament deis annadas 2000.
 
Aqueu collòqui, a Selon, segur, devriá pas empachar aquélei que va vòlon, d’anar manifestar aquí o ailà l’après-dinnar.
 
Mai per un moment tant important, coma es estranh de vèire desvelopar tant d’energia dins lo monde regionalista, un meme jorn.
 
Segur que seriá coma aquò tótei lei setmanas, auriam de drechs a aprendre, legir, escotar la lenga, bòrd qu’aqueu monde seriá leu ganhaire, ben qu’escagassat.

Mardi 23 Juin 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí a besoin de ses lecteurs
Dison que...

Francophonie disqualifiée à tout jamais

Faire du français le phare culturel qu'attendent les défenseurs de la diversité culturelle de par le monde, mais tout en balayant cette diversité dans la société française.

Passons sur les ambitions délirantes du président Macron en ce qui concerne l’avenir de la francophonie. Il envisage de tripler le nombre de locuteurs d’ici 2050 et d’en faire la première langue d’Afrique.
Francophonie disqualifiée à tout jamais


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.