Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Dictadas : aqueu biais de s’acampar per celebrar la lenga d’òc


La Dictada 2020 à nouveau a rassemblé des centaines de participants dans les pays d’Òc et jusqu’à Barcelona : convivialité et preuve par l’implication que l’occitan est une langue vivante, ce sont les deux caractéristiques de cette jeune tradition hivernale.



A l'Université de Nice plusieurs associations s'étaient alliées pour réussir cette manifestation qui a réuni plus de deux cents personnes pour une dictée en occitan (photo IEO 06 DE)
A l'Université de Nice plusieurs associations s'étaient alliées pour réussir cette manifestation qui a réuni plus de deux cents personnes pour une dictée en occitan (photo IEO 06 DE)

Coma vos agrada mai Auguste Thouard ? Com’aquò : “Quant avie mes sa cavalo a la crupio d’inc un establoun alaï darrié lou barri, anavo bèure soun assinto coumo un boourgeois de la vilo” ; o d’aqueu biais : “ Quand avia mes sa cavala a la crupia dins un establon alai darrier lo barri, anava beure son «absinte» coma un borgés de la vila”. E òc ! A Gap, lo 25 de genier la Dictada occitana se dictava en doas grafias de l’aupenc d’òc, coma de’n pertot d’alhors.

 

Mestre Michèu Prat la desgrapava a cha pauc per totei lei publics que venguèron au centre de lesers onte chasque an despuei quasi vint ivèrns leis afogats e lei aprenaires venon se retrobar per aquel exercici. Deu tot d’un còp acampar de monde que s’espacejan e que fan una causa fòrça seriosa : faire viure la lenga nòstra!

 

Sensa nèu mai amé plen de vòlha e de monde totplen, a Niça, dos cents personas an fa la muma causa au centre de Sant-Joan d’Angely, onte leis associacions avian convidat lo monde lo premier de fébrier. Una bèla reussida que devèm ai professors de lenga regionala (Aplr), a La Ciamade Nissarda, a la Federacion deis associacions dau Comtat de Niça, l’IEO, Nice la Belle, Nissart per Tougiou, Parlen Òc-bi Countea, ben ensems per capitar aqueu moment que comptarà per lo prestigi de la lenga.


A Niça 25% èron de joines

Chaque hiver à Barcelona, et soutenu par la Generalitat, le Centre Fraternel Occitano-Catalan organise sa Dictada, 70 personnes y ont participé (photo CAOC DR)
Chaque hiver à Barcelona, et soutenu par la Generalitat, le Centre Fraternel Occitano-Catalan organise sa Dictada, 70 personnes y ont participé (photo CAOC DR)

25% dei participants a l’Universitat èron de joines” sotalinha Joan-Pèire Baquié que nos en manda lo rendut-compte. La causa aurà pas escapat a J. Luc Gagliolo, lo conselhier municipau delegat de Niça per la lenga e cultura, coma chasque an, present a l’eveniment.

 

Loís Pastorelli, lo cantaire Gigi de Nissa, es sa cançon que siguèt lo texte de la Dictada a Niça : “La nissardeta”.

 

 

La Dictada s’es facha dins una quarantena de vilas occitanas...mai pas que, bòrd qu ’a Barcelona se fa tanben amé la benvolènça dau Centre d’Agermament Occitanò Català. Amé la presidenta dau Caoc, Núria Comas, setanta afogats occitans de Catalonha o mai que tot Catalans afogats de nòstra lenga sòrre, li contribuèron. De notar que l’i èra tanben Xavier Moral, lo responsable a la Lenga Occitana (oficiala en Catalonha) de la Generalitat.

 

Lo grope de musica Mirabèl donava puei un concèrt e s’enseguissiá un balèti amé de danças occitanas. Fau felicitar Joaquim Pàfila, Anna Maria Vidal e Manel Navarro, lei tres premiats adults, e Xavier Rebled que ganhava en categoria “professionau”. Jaume Figueras e Manèl Zabala, lei dos professors dau Caoc se’n dison ben fièrs!


En 2020 de nòvas ciutats an dubèrt sa Dictada

Per ce qu’es dau premiat, ganharà un estagi d’estiu d’occitan a l’Escòla Occitana d’Estiu...E fau ne’n mercejar la tiera de contributors culturaus o informatius, coma Vilaweb (jornau en linha), Leis Edicions Sidillà, la revista d’Istòria Sàpiens o encara la botiga de vestits òc Macarel entre una quingena.

 

En d’autrei luecs la tradicion s’endralha , que la Dictada l’i èra fin qu’ara desconeguda, coma a Sant-Privat de Vièlhs, pròche d’Alès, onte se fasiá per lo premier còp, sensa dobte perqué dins la comuna s’ensenha l’occitan dins l’una deis doas escòlas bilingüas dau Gard. Una vintena de concurrents li an portat pèire, am’ un texte de l’autora Martina Michèl, trach de son autobiografia, La drolleta, onte se parla de la relacion entre nineta e grand.


Perqué la Dictada, mai que d'un còp, es l'istòria d'una relacien entre un monde qu'assaja de mantenir o recuperar sa lenga e una cultura vielha que seriá plus ren sensa la lenga que la porta.

A Saint-Privat le Vieux (30) pour la première fois la Dictada a été organisée, avec un texte de l'écrivaine (photo) Martina Michèl (Photo EM DR)
A Saint-Privat le Vieux (30) pour la première fois la Dictada a été organisée, avec un texte de l'écrivaine (photo) Martina Michèl (Photo EM DR)

Merci à tous ceux qui ont envoyé textes et photos, qui nous ont permis de publier cet article

Jeudi 6 Février 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.