Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Chascun au sieu


Région, Etat, chacun pioche où il veut l’argent de la sécurité. La Région supprime le pass culture, pendant que l’Etat mobilise le budget prévu pour faciliter l’accès des handicapés à l’Université. Charmant pays, où Renat Mine pique ses colères hors de vue des caméras de surveillance.



Chironat per l’afaire dau chaple de Niça, onte es encara ajonch a la Seguretat, lo president de Regien Provença Aups e Còsta d’Azur, Crestian Estrosi, vèn de desvelar son plan, justament de seguretat, a La Crau, au sieu. 

L'insertion du handicapé et le jeune en demande de culture financeront la sécurité face au terrorisme

A vòugut l’i faire l’empèri en la matiera : amé 250 miliens d’€uròs atribuits, d’en premier a la videò susvelhança, vòu espatlejar un Estat qu’acusa de pas faire son trabalh per protegir lo monde. Ansin, portarà pèira a la consctruccien de gendarmariás, aquela polícia que baileja l’Armada,  adonc l’Estat.
 
Aquò va fau ben pagar.
 
Entre d’autrei mesuras, vèn de suprimir lo Pass Cultura, que li costava un milien. Lo principi n’èra de donar de bilhets d’intrada o de crompa de libres a de liceans, estudiants borsiers e aprendís, per 50€. Una iniciativa de la majoritat de gaucha, que voliá redusir leis inegalitats de fortuna davant l’accès a la cultura.
 
Lei joines que tiran la lenga per viure e estudiar estimaràn.
 
Mai fau considerar ce que podrà pagar am’aquela economia, la Regien.
 
Una mesura que nos a pas chifrat, es la gratuitat dei transpòrts regionaus que dona a tot policier en Provença. Son 77 000 que, d’un biais potenciau, podrián aprofiechar de la mesura.
 
Se totei prenián lo trin TER tres còps l’an sus 40 km, ajonhariam lo milien derrabat a la joinessa provençala am’aquela supressien dau Pass.
 
La mesura es facha per renforçar l’inseguretat de terroristas que vòudrián chaplar de viatjaires. Segur que fau pas rire am’aquò.
 
Mai de se dire que la crompa e la mantenènça de centenas de cameras per espinchar totei lei recantons de nòstrei ciutats an pas empachat un solet mòrt a Niça en julhet, o a Paris en novèmbre 2015, e que, se son malhum es carivènd, benlèu que farà que butar lei terroristes ai vilatges, pas mai.
 
Mai benlèu que de suprimir lo Pass Cultura destraucarà sus un resultat escabrós en ce que concerna la seguretat. Lei joinei liceans se faràn pas massacrar chaplar, escotelar dins una librariá o dins un cinema, onte lei policiers podrián anar, elei, a gràtis.
 
Segur qu’am’una populacien de joines que rèstan au sieu, que s’acampan pas, e que sa cultura se resuma au streaming, la seguretat serà mai assegurada.
 
Per èstre just, direm que la Regien Provença marcha solament dins la dralha dau temps present. Fa pas una setmana, lo segretariat d’Estat ais Universitats a decidat de consacrar 800 000 € a la seguretat còntra lo terrorisme. Sabiá pas onte lei pescar. Alòr s’es avisat qu’aviá un budgèt per favorisar l’accès dei facultats au public d’ endecats . Elei tanben auràn qu’a restar a l’ostau.
 
La solituda e lo chascun au sieu, vaquí la bèla solucien de nòstrei politics ai problèmas pausats per lei fonduts de Dieu.
 
 

Mercredi 28 Septembre 2016
Renat Mine




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.