Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

Bibi en Arle


La photo qui dit le siècle et la préoccupation sociale, c'est celle qui parle à André Abbe. Mais celle qui, marquée par la futilité, s'essaie au clin d'oeil de l'occidental condescendant, il l'aime bien moins.



Bibi en Arle
Lei familhas de Jacques-Henri Lartigue e de Bibi Messager eron "en villégiature" en riba dau lau d'Annecy dins aquest estiu de fuec 1917. 

Bibi e JHL faguèron coneissènça puei frequentèron (si dis ansin a Ròcabruna) avans de si maridar. Aprenguèri aquò en començant ma visita au Festenau de la Fotò en Arle ; la mòstra Lartigue n'es l'estèla la mai lusènta (li podètz plus anar, que s'acabava en setèmbre).

Lei fotòs blanc-negre de Lartigue mòstron la vida de lussi e de plaser de l'auta societat francesa deis anadas 20 e 30.

M'enverini encara, 96 ans pus tard, en aprenènt que de borgés fasién bombança en Annecy dau tèmps que 400 qms au nòrd de maluros crebavon dins lei trenchadas.
 
Per mi levar l'estomagada e prendre d'autor, anèri au claustre de Sant Trefume vèire la mòstra "Lei cosmonautes zambians". Dòna de Middel, naissuda a Alicante, faguèt de fotòs deis esfòrç dei Zambians per èstre lei promiers Africans per anar sus la luna.

Fusadas de fusta e òmes mau embraiats, la tèsta dins de bocaus... Es pas la promiera per bastir sa notorietat en ridiculisant lei negres.

Despichat, anèri au musèu Réattu vèire "Nuages" un fora-borra d'òbras que si vòlon òuriginalas. Pèr pas èstre en retard d'una mòda, lei plasticians dau segle XXI si congoston dau que que siegue.

Sadolat, ai arrestat 'qui mei rogasons fotograficas. En Arle èri un estrangier; lo derisòri e la derisien que raion d'aquelei mòstras m'avien gonflat.

Mardi 15 Octobre 2013
Andrieu Abbe




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.