Aquò d'Aqui


            partager partager

Accents dobla la susfàcia editoriala dau provençau e escafa la grafia classica


Le magazine du CD13 a changé de rédacteur, d’esprit et de surface éditoriale pour sa chronique en provençal, maintenue mais sans la graphie classique de l’occitan provençal.



La chronique en provençal telle que dans le dernier numéro de la revue institutionnelle des Bouches-du-Rhône (XDR)
La chronique en provençal telle que dans le dernier numéro de la revue institutionnelle des Bouches-du-Rhône (XDR)
« Pensavi que, bessai , la grafia de l’article en lenga d’òc èra un còup classica, un còup felibrenca. Mai sembla pas èstre lo biais segond lo numèro 238 ! Un còup de mai, vos demandi donc de restablir la grafia classica dins la revista nòstra. »
 
Frédéric M. Un engenhaire sestian a mandat aqueu messatge a l’adreiça internet dau Consèu Despartamentau dei Bocas-dau-Ròse. Aqueu 29 de mai èra lo segond còp…"Lo premier, lo 8 d’abriu, aviáu jamai agut de responsa" que nos escrich. D’autrei nos an tanben comunicat sa protestacien.
 
La nòva còla dau CD13, elegida en 2014, a renovelat son biais de presentar l’actualitat en lenga nòstra en 2017. Escobats lei dos articles que presentàvan sistematicament un article d’actualitat en grafia mistralenca e un autre en grafia classica. Èra la politica equilibrada qu’observava despuei 2004 lo CD13 dins sa revista grand public, a gratis, escampilhada a quasi 500 000 exemplaris.

Du plus et du moins

Et le numéro, d'hiver 2016, avec l'ultime chronique en provençal dans les deux graphies et sur un sujet imposé (XDR)
Et le numéro, d'hiver 2016, avec l'ultime chronique en provençal dans les deux graphies et sur un sujet imposé (XDR)
Confisada despuei l’origina a un jornalista professionau, lo cap redactor d’Aquò d’Aquí, se vesiá ajustat , sus una pagina, un lexic per ajudar lo legeire a descurbir la lenga presentada dins d’articles cortets, tant en provençau maritime coma en rodanenc, que parlàvan de sciéncias, d’art, de pedagogia o de subjèctes de societat.
 
La tòca a cambiat completament. Ara la susfàcia editoriala a doblat, e es sus doás paginas amé granda fòto qu’es presentat un subjècte unic declinat en mai que d’un article, e unicament en grafia mistralenca. Lo numèro de prima presenta per lo segond còup lo trabalh de Joan-Miquèu Turc, un professor certificat d’occitan-lenga d’òc (es l’apelacien oficiala dau Ministèri) marselhés.
 
Noveutat encara, lo CD13 presenta desenant una pichona vidèo per resumir l’article sus son site web.
 
L’ultíme article en grafia classica siguèt publicat ai calendas 2016, am’un subjècte impausat per lo CD13 : lei santons.

Mercredi 31 Mai 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.