Aquò d'Aqui


            partager partager

A Lily Pons


Le ras-le-bol fiscal a finalement aussi touché notre chroniqueur préféré. Mais lui, cela l'entraîne à chanter une autre chanson que celle des bonnets rouges!



Afogat d'opera, mi ploravi dimècres davant lo 11 de la Grand Carriera de Draguinhan. Avieu l'estomagada a la sortida de l'Hôtel des Impôts ente m'èri fach cascalhar lo portamoneda e pèr mi defugar avieu partit en romavagi a l'ostau ente Lily Pons era naissuda en 1898. 
Andrieu Abbe
Andrieu Abbe

Pour commémorer 1914 préférons Lakmé au son du canon...

Lily siguèt la granda soprano deis anadas 30 e 40 tant en Euròpa qu'en America ente s'èra maridada. Que tristum de m'avisar que sus l'ostau mairau dau 11, ges de lauva onorava la granda Lily, sa maire corduriera e son paire òubrier d'imprimarié.

L'enciana carriera deis aristocratas e dei borgés a encuei perdut tot son lustre e totei sei comerçants an plegat botiga.

Ges de carriera  Lily Pons e ges de monument a sa glòri a Dragui, mai una sala dau teatre municipau es a son nom. Pas la granda de 800 fautuelhs mai la pichòta de dessota de cent cadieras. Que vergonha ! 

Joffre a son baloard, eu que mandava a la mòrt de miliers de joines embraiats de roge per d'òujetius qu'encuei encara escapon ais especialistas d'estrategié militari. M'agradarié qu'en 2014 pèr lo centenari de la Granda Guèrra, la placa d'aquel arlèri siguesse leveda e que si li metèsse aquela au nom de la granda Lily Pons.
 
Aviá crebat l'uòu dins una ciutat que se rementa pas pron d'ela (photo XDR Archives)
Aviá crebat l'uòu dins una ciutat que se rementa pas pron d'ela (photo XDR Archives)

Mardi 19 Novembre 2013
Andrieu Abbe




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.