La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Una memòria popularia aupencha en nòu CDs


AUPS. Gilbert Combe a enregistré les vieux de Saint-Crespin voici trente-cinq ans. Ils lui ont raconté en occitan comment ils avaient vécu. Aujourd’hui numérisé ce travail de collectage est disponible pour le grand public.



Entre 1975 e 1980, a pauc près, Gilbèrt Combe a enregistrat, dins les condicions de l’epòca, ses vesins, ses cosins, ses pròches, au vilatge de Sant Crespin, en lo país de Guilhestra (entre Cairàs e Champsaur). Puei les vielhas cassètas àudios an dormit trenta ans dins de caissas, derant d’èstre drevelhaas per aquel professor retirat.
 
N’i a d’oras e d’oras, de que emplir nòu CDs ambé la paraula dels vielhs, tant vielhs coma Maria-Josefina Martin, qu’avia 93 ans quand Gilbèrt a pausat son micro davans ela, per li demandar coma èra dins lo temps.
 
E a escotar aquels CDs, se debana sota nòstras aurelhas tota la tièra dels òmes e des fremas que vivián de la tèrra en montanha, e que, laissavan quasi jamai son país, senon per faire l’armaa.
 
Mas i èran tanben de passeaires, coma aquel Charles Macari, lo pastre que percorrèt Gavotina e Provença totas au moment de l’amontanhatge e que parlava tota la tièra dels parlars occitans, de la Crau dinc au Pemont. « Li a agut un moment enchantat, quora m’a fach escotar un vertadièr concèrt de sonalhas, lo meme que juava dins la berjaria, ambé les campanas penduas a un baston, les jorns que se sentia tròp solet » ditz aquel collectaire de memòria. 
Trois points communs entre les personnes enregistrées par Gilbert Combe : Louis Albrand, Henri Combal, Désiré Celse ou Anne Ernestine Morel étaient des familiers du collecteur, vivaient à St-Crépin dans les 80 premières années du XXè siècle, et parlaient naturellement l'occitan de chez eux (photo XDR)
Trois points communs entre les personnes enregistrées par Gilbert Combe : Louis Albrand, Henri Combal, Désiré Celse ou Anne Ernestine Morel étaient des familiers du collecteur, vivaient à St-Crépin dans les 80 premières années du XXè siècle, et parlaient naturellement l'occitan de chez eux (photo XDR)

Avec l'aide du Centre Alpin de l'Oralité

E lo concèrt s’entende eira (aüra) dins un d’aqueles CDs, que nos a ben esmauguts.
 
Lo trabalh dels champs, les velhaas, la jornaa d’una frèma, les acochaments, lo biais de se sonhar ambé lo plantume... un molonàs de chausas se tròban dins aqueles CDs, qu’aurián pogut jamai arribar dinc a nosautres. Situacion pron emblematica a l’encòp de la raretat d’aquelas demarchas de recèrcha e d’enregistrament de la paraula dels locutors naturals d’occitan e a l’encòp de la fragilitat d’aquel Patrimòni cultural imaterial (lo famós « PCI ») que pòt desparèisser lèu e que son enregistrament n’es plus que lo solet testimòni.
 
« A un moment, me sio demandat coma conservar aquel trabalh derant que desapareisse amb aquelas bendas enregistraas , que son pas etèrnas. » Lo Centre d’Oralitat Aupenc de Gap, un ofici dau Consèlh General de 05, s’es urosament ocupat de numerizar les vièlhs enregistraments.
 
Puei, lo cofret de 9 CDs presentat a Sant Crespin fa un mes, se’n es vendut uechanta dins aquel vilatge que totes aqueles testimoniatges an segur gardats una bèla charja d’emocion, per qu’es un vesin o un ancian coneissut que parlava.

cd_patrimoine_st_crepin.pdf CD_Patrimoine st crepin.pdf  (1.29 Mo)
la_vie_a_st_crepin_maria_josephine_martin_dan_sles_annees_1910_30.mp3 La vie à St Crépin Maria Joséphine Martin dan sles années 1910-30.mp3  (8.2 Mo)



Une mémoire des anciens...et du collectage

Charles Macari, le pastre qu'on voyait à St-Crespin pour l'amontanhage, parlait tout l'éventail des dialectes occitans des régions traversées. Une mine lexicale en même temps qu'un personnage sensible qui luttait contre sa solitude en interprétant des concerts de sonnailles pour un auditoire de brebis, également enregistré (photo GC)
Charles Macari, le pastre qu'on voyait à St-Crespin pour l'amontanhage, parlait tout l'éventail des dialectes occitans des régions traversées. Une mine lexicale en même temps qu'un personnage sensible qui luttait contre sa solitude en interprétant des concerts de sonnailles pour un auditoire de brebis, également enregistré (photo GC)
« Per ieu, segur qu’au moment de les enregistrar, avio ja quaranta ans e èro professor, avio ben lo sentiment que chalia gardar una piaa d’aqueles pròches que parlavan gavòt, que dision lo ‘patoàs’ », que nos ditz Gilbèrt Combe.

« E eles, per quauques uns, sention parièr l’interès de dire en occitan. Meme se per ieu ambé la lenga, segur, me rapelava lo bonur de meissonar ambé les mieus quora èro jove, o fasio malgrat tot d’un biais militant ».
 
La tièra de CDs que vende l’associacion Les Genevriers es ansin un trabalh sus la memòria qu’es a dobla destenda : d’un biais es un irremplaçable collectatge dels vielhs que dison sa vita en lenga nòstra, e d’un autre biais es lo testimòni de la militança culturala tala coma se vivia au mitan des annaas setanta.
 
Amb Enric Combal, o Desirat Celse o encara Joana Bernaudon e una vintena de vielhs naissuts entorn de 1900 e que defuntèron entre les annaas 1980 e 2000, se legirà ambé les aurelhas l’istòria tota simpla d’un temps sensa television que les mens de quatre vint ans pòion pas conéisser.

Le texte a été adapté au vivaro alpin, ou occitan alpin, par Laurenç Revest.

Le coffret de 9 CDs peut-être commandé à gilbert.combe4@wanadoo.fr . Commandes : Les Genévriers- Lou Chaynet  chez Gilbert Combe
813 Chemin des Fumades - 0622O Vallauris
L'unité coûte 8€, à partir de deux, 7,50 l'unité ; l'ensemble est vendu 50€. prendre contact pour les frais de port avec Gilbert Combe, qui précise que le prix a été calculé au plus juste, et qu'il n'est animé d'aucune ambition commerciale.

Lundi 25 Novembre 2013
Michel Neumuller





1.Posté par Gilbert Combe le 28/11/2013 09:02
Un grand merci à Michel et Laurent pour ce bel article, au nom de notre association et de tout notre village.
Une précision: Charles Macari, le pastre, était de St-Crépin
Un souhait : Sommes-nous obligés d'utiliser le " patois franglais " dans notre journal ? Ne peut-on dire : Lettre informatique pour newsletter ? ou courriel pour email ? etc. Chaque fois que le français recule, il fait aussi reculer la langue régionale si elle le suit dans ses faiblesses. A suivre ...

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.