La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Pèire-Alain Manonni, l’autre « just » dau país niçard tambèn jutjat a-z-Ais


AIX. Il avait accepté d'emmener à l'hôpital à Marseille quatre réfugiées érythréennes épuisées, les pieds en sang, dans sa camionnette. Aider les plus vulnérables devient un délit en France.



Lo divendres Cédric Herrou, lo diluns d’après Pèire-Alan Manonni…L’azard dau cartabèu judiciari empacha lo monde  d’oblidar qu’en Provença, ajudar de pàurei gents dei pès en sang, quasi mòrts dau freg e d’ escagassament , es punit per la Lèi.
 
Davant la Cort d’Apèu d’Ais, una cinquantena d’afogats son venguts, diluns, amé de pancartas que díson que « la solidaritat es pas un delicte ». Pasmens es amé de dificultat que podrètz arrancar quàuquei paraulas ai  manifestaires, que pàssan fòrça temps a palabrar per saupre se siatz jornalista « dau sistèma », avant que de jutjar que vòstre mèdia es ben tròp pichon per li acordar atencien.
 
Au dintre de la Cort, que l’intrada es aparada per cinc o sièis policiers, ajudats d’autres que rèstan a l’ombra dins lei veituras, Pèire-Alan Manonni espèra son torn despièi la debuta de l’après-dinnar.
 
Aquel ensenhaire-cercaire de l’Universitat de Niça-Sofia-Antipòlis, es acusat d’aver transportat quatra dònas eritreanas. « Quand leis ai vistas, li aviá pus d’autra causida possibla : èron cremadas, amé de rompeduras, e escagassadas » aviá dich lo prevengut, relaxat en premiera instança per lo Tribunau de Niça en novembre passat.
 
Mai coma per Herrou, lo procuror de la Republica s’es achinit e lo remanda en apèu onte es demandat a la Cort de lo condemnar a tres mes amé sosta. Per lo ministèri public, la Cort lo deu condemnar per la rason que « lo risc de reïterar es fòrça important ».
 
Manonni pasmens siguèt culhit per lei gendarmas au premier pagatge autorotier après l’Itàlia. Un amator qu’aviá pas agut consciença qu’una briga de clandestinitat èra necita en França per ajudar lei pàurei gents.
 
Mai segur que de relaxar aquélei justs metriá la societat dins la tòca de reconéisser que de secorir lei mai fèbles, seriá uman dins una societat umana. Li siam pas encara.
 
Lo jutjament es en deliberat.


Mercredi 28 Juin 2017
Michel Neumuller





1.Posté par Denis DROUET le 29/06/2017 14:57
Lo jutjament es en deliberat : 8 / 8 / 2017 per Cédric Herrou e 11 / 9 / 2017 per Pierre-Alain Mannoni.
Faudrà li èstre nombros lei dos còps.

Danìs

2.Posté par Lo raiòu le 30/06/2017 09:34
Quanta vergonha ! O auriái pas cresegut possible aquò ! Condamnar quauqu'us per aveire ajudat 4 paures malerós ? Onte a passat l'umanitat ??!!
De que ne'n diriá Euròpa ? Se pòt pas trovar mejan de portar l'afaire davant la Cort Europenca dals Drechs de l'Òme ?
Los país occidentaus oportunistas, e complicis d'un certan biais, an d'èstre botats davant lurs responsabilitats :
- siègue per s'encargar dals refugiats qu'arrivan e qu'arrivaràn ;
- siègue per solucionar las encausas d'aquela migracion forçada.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.