La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Lei targas, una tradicion jamai tombada a l'aiga


NÎMES. La Feria de Nîmes a longuement célébré ses coutumes d'origine hispanique, mais pas que. La culture d'Oc fut également à l'honneur avec une course camarguaise, des abrivado et un combat de joutes. Comme chaque lundi de Pentecôte, les Nîmois ont accueilli les jouteurs au quai de la fontaine... et gardé une ferveur intacte.



"Es sur la tintena qu'un marin adrech..." (photo AC)
"Es sur la tintena qu'un marin adrech..." (photo AC)
Existís mai d'una mena de targas, segon lei regions. A caduna sei règlas, emb un meme fondament : lei targas confrontan dos òmes (es una practica puslèu masculina) posicionats sus una barca e se devon butassar l'un l'autre per provocar la caseguda de l'adversari.

Lo que demòra ganha adonc la partida.

A Nimes, se tracta dei targas «lengadocianas». «Fau doás barcas, grossassas, menada per uech vogaires e un cap timonier. Darnier, s'i tròba una tintena ont se ten lo targaire, embé sa lança e son pavés» explica Joseph Bense, president de La jeune lance graulenne. 

«Un cop començat, non se'n pòu plus passar»

..."deu se tenir drech" que ditz la Targa dau Martegue. Mai es pas tant evident ! (photo AC)
..."deu se tenir drech" que ditz la Targa dau Martegue. Mai es pas tant evident ! (photo AC)
La vintena, Cyril de Palavàs, podiá pas escapar au determinisme. Fiu de targaire, «practica despuèi l'atge de 3 ans». Segon eu, «un còp començat, non se'n pòu plus passar». Lo secret d'aquela passion ? «L'esperit de cambaradariá entre targaires; aquò's un tot en fach».
 
David, mai vièlh e mai acostumat de la Fèria de Nimes, es «lo promier de la familha a targar».

Pivelat per lei grands targaires, comencèt aqueu jòc a 4 ans. «Se debuta per s'alestir ambé lei collègas e es ambé leis ans que s'ensaja d'aver de resultas, qu'aquò ven seriós» .

Dins lo cai de la fònt, l'environament es especific. «Es diferent, que lei barcas s’avrivan de près, lo public es en autor e lo timonier a de mau dins un encastre estrech» admetèt David.

Copa Santa, solèu e tròp de monde

«Siam totjorn ben aculits a Nimes, es bòn enfant» se satisfaguèt David.

E çò simple, per lei targas de la Fèria, lo monde se lèva d'ora per aver lei melhórei plaças.

Fòrça familiau, lo public es subretot nombrós. Tròp nombrós, que ben de gents non i vesián ren.

Lei parets dau canau porgissián pas pron d'espaci. En defòra dei corridas, s'i vei rarament tant d'espectators per una manifestacion tradicionala de Feria.

«Èra tròp bòn !» cridèt lo pichòt Adrien. Son paire, David li prometèt d' «i tornar l'an que ven». «Es ben qu'una bèla tradicion se fague a la fònt de Nimes» ditz lo que venguèt per lo promier còp.


Mai luènh, una autra familha, fidèla dei targas. «S'i menan leis enfants qu'es un biais de lei faire participar a la Feria» expliquèt Gregory, paire de familha. Au joine Arthur, que voliá «èstre remaire», li «agradèron fòrça lei targas, subretot quora tombavan».

Solèu, Mistrau, Copa santa, picaments e tension de jòcs definisson aqueu diluns de Pentacòsta.

NimesencS e autrei tenián a veire una tradicion qu'es pancara lèsta de tombar a l'aiga...  
Le succès est tel que le public ne peut voir correctement la Targa (photo AC DR)
Le succès est tel que le public ne peut voir correctement la Targa (photo AC DR)


Mardi 2 Juin 2015
Amy Cros




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.