La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

La pressa marselhesa cèrca de reprendre alen


MARSEILLE. La Marseillaise aura un sursis, pendant que les journalistes de Marsactu cherchent les moyens d’exister. Entre repreneurs désargentés et vautours cherchant à dépecer le cadavre, il n’est pas facile de garder une presse plurielle en Provence.



Nouveau sursis jusqu'au 7 avril, avec deux repreneurs potentiels mais ont-ils l'argent nécessaire (photo XDR)
Nouveau sursis jusqu'au 7 avril, avec deux repreneurs potentiels mais ont-ils l'argent nécessaire (photo XDR)
Alòr que Marsactu e son cadet Marséco, dos jornaus pure player de Pèire Boucaud son estats liquidats fa doas setmanas per lo Tribunau de Comèrci de Marselha, lo sòrt dau quotidian La Marseillaise es encara incertan.
 
Lo TCM deviá jutjar entre doas ofèrtas de repressa, o decidar de la liquidacien d’aqueu jornau creat dins la clandestinitat en 1943.
 
Una premiera audiéncia siguèt remandada au 21 de mars un premier còp a la debuta dau mes, mai lo tribunau a decidat de laissar encara jusqu’au 7 d’abriu ai candidats, per afortir son ofèrta.
 
« Lei bancas son pas am’aquela de  Jan Marc Adolphe, que lo seguirián pas ; nos vèn a la barra  dau tribunau sensa argent » pensa una delegada dau personau. 

Doas ofèrtas per La Marseillaise

Aqueu, pas ben coneissut dins aqueu monde, s’es acampat ‘mé Fabrice Kehayan, un consultant que baileja una societat ad-hoc « Les Nouvelles Éditions marseillaises ».

Eu es tanben l’enfant de Jan, ancian correspondènt de l’Humanité a Mòsco e celèbre dissident au Partit Comunista Francés.

L'avantatge per la còla de La Marseillaise, es qu'eu assegura que gardarà l'estampariá e seis obriers. Aquelei qu'an justament endraïat una cauma per gardar son emplec.

 
L’autre candidat es lo president de la Federacien 13 dau PCF, Pierre Dharréville, qu’a creat Les Editions des Fédérés. Sembla d’aver mai la fisança de la part dei jornalistas d’aqueu quotidian comunisant.

Mai vaquí q'ueu pensa far estampar La Marseillaise au defòra, benleu 'mé benleu una estampariá dau PCF.
 
Mai lo TCM podriá considerar que ni l’una ni l’autra ofèrta son seriosament en pausicien de far viure aqueu quotidian emblematic de la gaucha provençala, que publica, va sotalinhan,  chasca setmana, una pagina en occitan.
 
A Marsactu, lo TCM va preniá pas tant d’aise, que l’a liquidat fa pas un mes. Aquí li aviá sèt salariats pas mai. Mai aquelei cèrcan a l’ora d’ara de remontar l’afaira solets.

Lo fons de comèrci e pas mai

Alors que l'équipe cherche à ressusciter ce "journal de journalistes", un scud capitalistique coulera-t-il le projet ? (photo XDR)
Alors que l'équipe cherche à ressusciter ce "journal de journalistes", un scud capitalistique coulera-t-il le projet ? (photo XDR)
Mai vaquí qu’un grope privat vòudriá crompar lo títol… mai pas l’afaire, ce que laissariá lei jornalistas caumaires. Frederic Benoît, PDG de Millenium Press crompariá lo fons de comèrci a RAJ Medias, l’entrepressa de Pèire Boucaud, que bailejava Marsactu.
 
Aqueu grope, que publica Arts Magazine, Viva Déco o encara Enquêtes Criminelles, fòrça aluenchats de la tòca enquistairitz de Marsactu, li agrada pas fòrça ai jornalistas, qu’elei assajan de reviscolar son jornau.

« Vesem mau coma podriá ambicionar de seguir la mema rega editoriala » que dison, dins un messatge sindicau.

Dimanche 29 Mars 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.