La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

La Talvera fait chauffer le soleil


Le quinzième disque du groupe languedocien a un côté rayon de soleil bienvenu dans l’hiver naissant.



Si nous ne nous trompons pas, voici le quinzième CD de La Talvera. Il tire son nom d’une expression de pastres tarnais, qu’on pourrait traduire par « soleil réchauffant », ce qu’espéraient les petits bergers, trop pauvres pour se payer une vraie cape.
 
Et, l’énergie étant à nouveau au rendez-vous, Céline Ricard, Daniel Loddo et toute la bande de musicologues en scène nous invite à nouveau à une sorte de balèti languedocien qui dit le pays, les activités, les heurs et malheurs d’une société qui ne s’exprime plus guère par la langue occitane que le groupe utilise.

Notons que la collaboration de La Talvera avec Silvério Pessoa continue. Le chanteur brésilien à la voix chaude intervient dans Minha Ciranda, dont on lui doit les paroles.

Cette collaboration avait donné voici quelques années un autre CD remarquable, Fòrrocitània. Là il nous parle, et bien d’Occitanie : « un país que se solelha entre mièg doas mars ».
 
Nous recommanderons particulièrement la fin du disque et le lumineux Al País Albigés, une invitation à y faire un petit tour « per i ausir roconar un vent cortés », e surtout « las fadetas jos la luna pè descauç ».Bon voyage !
 
Solelh solelhaire (L’autre distribution)

Mercredi 3 Décembre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.