Lycées : à l’offensive !

Ce dimanche 17 février à Toulouse, l'ensemble des défenseurs et promoteurs de l'occitan à l'école se rassemble place du Capitole, et réclame le maintien de tous les enseignements de la lenga nòstra. Un plan de reconquête est indispensable.

Dans les plans organisés du gouvernement, les services publics ne doivent plus rendre service aux publics, mais coûter le moins cher possible. Voilà la nouvelle règle.




La Morsure.(ou le Carnaval du Sauvage)
Infos pratiques
le Mercredi 17 Octobre 2018, 20:45 - 23:00
TCM, Théâtre de la Comédie 107 Bis Bd Jeanne d'Arc
13005 Marseille
Tel : 04 91 63 53 02
Description
La Morsure est un sentier de traverse dans l'Histoire. Entre farce et noirceur, ce récit de notre monde d'après les colonies ouvre une autre voie à la mémoire que le déni, la complaisance ou la flagellation. Entre théâtre chanté et poésie tribale, La Morsure entremêle les tuiles provençales aux baobabs sénégalais, dans les pas d'un punk à vélo.
C’est la métamorphose d’un homme, né en Provence au 19ème siècle, époque où la société industrielle scelle l’agonie de cultures rurales dites traditionnelles. Entre farce et noirceur, d’énergie carnavalesque, ce récit de notre monde d’après les colonies ouvre une autre voie à la mémoire que le déni, la complaisance ou la flagellation. Le public est amené d’une placette provençale aux contrées africaines et retour : dans ce déplacement le héros, parti comme Paul Blanchet, revient en devenant audacieusement le Sauvage. Ou comment l’expérience de la violence appelle à la recréation de soi.



Théâtre, chant, danse, musique
Distribution : Elsa Faillenfleur et L’archiviste désinvolte
Dramaturgie : L’archiviste désinvolte et Elsa Faillenfleur
Scénographie : Collective ; lumière : Valentin Pinoteau
Mise-en-scène : Laure Porta
Producteur : Lodelei Prod, Arles ; Co-Producteur : Ostau dau pais marselhes, Marseille

Recherche

Nous comptons sur vous pour février !
Dison que...

MJ Verny : "sans moyens pour l'occitan pas d'enseignement"

La présidente de la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc, Marie-Jeanne Verny, ne croit pas aux bonnes paroles ministérielles. Pour elle postes et dotations horaires sonneraient concret.

La réforme des lycées relègue t’elle toujours l’enseignement de l’occitan dans le domaine de l’optionnel pur ?
Lors de notre dernier rendez-vous au ministère, le 7 février, un conseiller nous a assuré que l’occitan pourrait rejoindre les enseignements de spécialité ; disons nettement que cela reste virtuel. 
MJ Verny :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.