De l’alfa e de l’òmega de la ciutat

Les habitants d'une ville doivent pouvoir officiellement co-construire les projets urbains. Faute de quoi, le jeu est fermé, et dangereux : des spéculateurs favorisent une équipe politique qui servira leurs intérêts. Et les conséquences peuvent être dramatiques.

Aperaquí detz mila personas dimècres de sera manifestavan còntre l’incuria dau municipe marselhès que laissa en risc d’espòutir mai que mai d’imòbles dau centre ancian.
De l’alfa e de l’òmega de la ciutat






            partager partager

Ventadorn, troubadour inusable


Miquèla Stenta consacre un court essai au troubadour le plus célèbre. Les origines modestes de Ventadorn, ses thèmes universels et la limpidité de ses textes sont les secrets de son succès multiséculaire.



Poète de l'amour passion, Ventadorn était d'extraction modeste e a probablement du se conformer aux goûts de ses protecteurs (photo XDR)
Poète de l'amour passion, Ventadorn était d'extraction modeste e a probablement du se conformer aux goûts de ses protecteurs (photo XDR)
Dans la liste des troubadours notoires, Bernart de Ventadorn est surement le plus connu de nos jours. C’est que le thème de ses chansons les rend séduisantes, générations après générations. Il parle d’amour, alpha et omega de sa vie, et plus précisément de l’amour passion, si possible contrarié par l’indifférence ou la versatilité de la dame qui en est l’objet.
 
C’est peut-être pourquoi Dante, dans l’Enfer, ne le cite pas, le trouvant mièvre, alors qu’il y parle d’autres poètes occitans. En tout cas Miquèla Stenta soupçonne que c’est la raison de cet effacement. Elle a récemment publié un « Bernart de Ventadorn – poèta de l’amor », en français.
 
Miquèla Stenta, professeure languedocienne de langue et culture occitane, a déjà publié chez divers éditeurs des études sur les valeurs de la société médiévale occitane, et en particulier « Cortesia ». Nous avons déjà commenté ses ouvrages : Femnas e Dòmnas occitanes des XIIè et XIIIè siècles, et Larguesa un art du don dans l’Occitanie médiévale (Aquò d’Aquí 249 et 243)
 
De Bernart de Ventadorn, nous ne connaissons rien de certain. Sa Vida connaît trois versions, on n’est sûr d’aucune. En revanche, c’est une satire de son confrère Pèire d’Alvèrnhe, qui nous apprend qu’il fut le fils d’un serviteur et d’une boulangère du château de Ventadorn, où ses dispositions l’ont sans doute fait remarquer du seigneur local.

Auteur à succès au XIIè siècle...et depuis

Miquèla Stenta a publié plusieurs ouvrages sur les valeurs de la société médiévale occitane (photo XDR)
Miquèla Stenta a publié plusieurs ouvrages sur les valeurs de la société médiévale occitane (photo XDR)
On connaît 44 pièces de ce troubadour, qui est régulièrement cité par les auteurs. Dans les colonnes mêmes d’Aquò d’Aquí, huit siècles après sa mort au monastère de Dalon, il arrive qu’on introduise un billet ou un article de fond par quelques-uns de ses vers. Ses thèmes sont universels.
 
Loin des poètes du trobar clus aux compositions à sens obscur, celles de Bernart de Ventadorn sont accessibles. Il dit ses sentiments, et ses tourments, ou ses joies, qui peuvent être les nôtres. C’est surement ce qui nous le rend proche sans efforts.
 
De son vivant, à la fin du XIIè siècle, il fut sans doute déjà un auteur à succès. Car si l’on a gardé un bon nombre de ses pièces, c’est qu’il fut assez connu et demandé pour que les copistes multiplient les exemplaires de son œuvre.
 
Mais chantait-il lui-même ? Miquèla Stenta ne le pense pas. Sans doute le fît il à ses débuts, puis il s’adressa à de bons interprètes, se contentant de composer. Il sacrifiait ainsi à la convention du temps ; une Cour digne de ce nom se devait d’entretenir un troubadour de renom.
 
L’ouvrage de Miquèla Stenta propose des notices biographiques des troubadours les plus connus, et quelques textes représentatifs de l’œuvre de Bernart de Ventadorn.
 
Nous pourrons retenir de celui-ci l’adresse à la Provence qu’il compose, dans un texte d’adieu à Ventadorn. Le troubadour a perdu le soutien de son seigneur, peut-être jaloux, et se projette dans son avenir, qui sera fatalement ailleurs : «  en Proença tramet joís e saluts / e mai de bens qu’òm non lor sap retraire  ».
 
 
Miquèla Stenta - Bernart de Ventadorn – poèta de l’amor ; éditions de l’Esperluette (Le Loubanel – 19260 Treignac et dborzeix@gmail.com ) avec l'aide du Cirdoc, 90p. 10€.

Samedi 10 Novembre 2012
Michel Neumuller





1.Posté par Reinat TOSCANO le 14/11/2012 11:20
Autre élément qui montre la notoriété de Bernard de Ventadorn: les parodies dont ses écrits ont fait l'objet (en particulier la "Lauseta").
"Trobar leu", sans doute, mais qui démontre tout de même une belle érudition et une grande capacité d'invention...
Un conseil: il faut absolument aller à Ventadorn: le lieu mérite vraiment d'être visité, pas pour le château en lui-même, qui est très dégradé, mais pour se sentir encore plus proche de cet immense auteur. Pendant mes années passées dans le Limousin, je m'y suis souvent rendu (comme d'ailleurs à Hautefort, Excideuil, etc.), et à chaque fois j'ai ressenti quelque chose de spécial, d'indicible...

2.Posté par Miquèla Stenta le 14/11/2012 23:31
Per respondre au Reinat Toscano, a prepaus dau castèu de Ventadorn : òc, solide, qu'es un endrech emblematic e que s'i pòt, pro qu'òm aja l'esperit viatjaire, i sentir passar lo buf dau trobar... Mas, urosament, lo castèu es pas tant arroinat coma se pensa lo Reinat : despuòi maitas annadas, d'òbras de manten l'empachan de s'escrancar ; çò de bon recuperar o siaguèt ; una mesa en valor es en plaça, amb un percors securizat e comentat, un ostau d'acuèlh... e de visitors nombroses !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

Marseille la tartuferie a assez duré

MARSEILLE. Etudiant en sciences politiques, Julien Bonnefont a consacré un mémoire au rapport entre urbanisme et population à Marseille au mitan des années 2010. Comme d’autres, il pointait à l’époque les risques induits par un laisser-aller des pouvoirs municipaux quant aux populations modestes de la ville-port.

Marseille la tartuferie a assez duré
Cinq morts à Marseille, et peut être davantage dans les heures et les jours à venir… Les secours sont à pied d’œuvre rue d’Aubagne pour sauver ce qui peut encore l’être après l’effondrement de trois immeubles en plein centre-ville en début de semaine.  


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.