Un projet de Loi pour divorcer le provençal de l'occitan!

Le député maire de Chateaurenard s'est laissé berner par un collectif largement financé par le Conseil Régional, dans le but de légiférer que le blanc est noir, et que la lune est l'astre du jour.

Notre provençal coupé de sa famille, la langue d'Oc, telle que l'a définie Frédéric Mistral dans un fameux dictionnaire qui fait toujours référence ? Mais oui ils l'ont fait ! Ils n'y comprennent tien mais ils l'ont fait.






            partager partager

Nom de nom ! On le baptise en occitan ?


Un petit dictionnaire de poche pour nommer le bébé en occitan. Instructif, mais à manier en fonction de réalités régionales.



Pourquoi ne pas oser le nommer Magali, ce futur bébé, qui donne déjà ses coups de pied dans le ventre? La désuétude des prénoms, c’est quelque chose de très relatif…Déjà j’apprends qu’un nouveau-né annoncé sera nommé Michel. Moi qui croyais que mon prénom faisait penser à Mathusalem !

Magali, Florenç...mais pas Gabian svp

Nom de nom ! On le baptise en occitan ?
Avec Magali, qui  n’est autre qu’une variante de Margarida (du grec Margaritês – la perle), comme Margariton, Margòs ou Magalona, évidemment vous aurez prénommé la petite en occitan.
 
Et si c’est un garçon, vous pourrez l’appeler Gervasi, qui nous vient du germanique et doit signifier « compagnon de combat ». Ou, plus pacifiquement Florenç, qui lui sera fleuri.
 
Les prénoms occitans, vous en trouverez des centaines dans le petit ouvrage que vient d’éditer Les éditions du Régionalisme, « Les prénoms occitans », d’Arvei Lieutard.
 
Les parents en recherche d’originalité y trouveront leur miel. « Pourquoi aller chercher l’exotisme loin quand la nouveauté se trouve sous notre nez ? » questionne l’auteur.
 
Son intention reste d’aider les parents, par le simple – mais empreint de profondeur - fait de nommer leurs enfants, à reconquérir une petite part de leur occitanité, ou à la fonder. Vous venez de Paris ou de Dunkerque ? Appelez votre fille Colombina, ou votre fils Guilhèm, vous aurez marqué de manière plus que durable votre désir d’être d’ici.
 
En vérité, ces prénoms n’ont pourtant rien de proprement occitan. Tant mieux, parce que la pureté on s’en f…
 
Ils ne sont que des prénoms qui ont voyagé dans le temps en Europe et ailleurs. Ils nous viennent du grec, de l’hébreu, ou souvent du germain...Un souvenir du royaume Wisigoth ou de la Lotharingie. Ils ont parfois quitté le pays, mais y reviennent après un siècle ou deux, sous une forme nouvelle. Le Jennifer anglo-saxon que des parents français ont affectionné, n’est autre que le Geneviève qui avait cours dans les années 1940. Mais elle aurait pu tout aussi bien s’appeler Genevieva ("femme racée "! en vieux germain).
 
Pour tenter la nouveauté, il vous faudrait faire comme ce chômeur breton qui, en 1985, alla déclarer son fils nouveau-né comme s’appelant Assedig. L’Administration lui en refusa le droit. L’infortuné inemployé avait prétendu que son geste d’humeur contre les Assedics n’était qu’un retour aux sources celtiques. Après tout, Le prénom était joli. Et, dans quelques siècles, les étymologistes écrivant un dictionnaire de prénoms anciens se seraient gratté la tête un moment avec ça.
 
Enfin, chers futurs parents, n’allez pas tout de même baptiser vos bébés sur la simple foi de cet intéressant ouvrage de poche. Renseignez-vous d’abord sur la pertinence locale de tel ou tel prénom. Vous éviterez ainsi à votre enfant de se fader les moqueries de ses futurs camarades.
 
Par exemple, si Gabian est bien attesté comme la variante de Gabin, en appelant ainsi votre petit, vous lui aurez lancé, en quelque sorte, un nom d’oiseau. Et pas le plus apprécié, entre Fos et Toulon…
 
Prénoms occitans – petit dictionnaire de poche – Arvei Lieutard, Editions des Régionalismes. 126p.9,95€. Commandes : Eds. Des Régionalismes – 488 rue de Gate-Grenier – 17160 Cressé, ou www.editions-des-regionalismes.com

Mardi 22 Mars 2016
Michel Neumuller





1.Posté par Bizot-Dargent le 22/03/2016 14:26
D'après mes sources Magalona serait une variante occitane de Magdalena, et pas de Margarida. Je n'ai jamais eu l'intention d'appeler ma fille comme moi!

2.Posté par Michel Neumuller le 22/03/2016 15:06
Arvei Lieutard donne l'étymologie (hébraïque) de Magdalena, selon lui "Magdala, nom d'une localité de Galilée où vécut Marie, dite Marie-Madeleine."

3.Posté par Bizot-Dargent le 22/03/2016 16:05
Oui, c'est l'hypothèse la plus retenue, Marie de Magdala glissé en Marie la magadaléenne, puis Marie la magdeleine, enfin Marie-Magdeleine, d'où Magdeleine et Madeleine
De nombreux chercheurs, à qui je m'étais adressée quand j'étais enceinte de Magalona, penchaient plutôt pour Magalona, venant de Magdeleine, sainte très vénérée en Provence. Origine de lieu, bien sur, on a aussi Villeneuve de Magalona, lieu aussi, Magalas, comme la racine magdalas, lieu bati, pierres, chateau, tour...
Wikipedia: Magdal en araméen ou Migdal/Migdol en hébreu, désigne une construction en forme de tour. Ceci dit, je ne suis pas une spécialiste.... C'est avant tout le nom de l'étoile du berger et la légende la belle Magalona et Pierre de Provence qui m'ont motivée.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d’Aquí de juin chez vous !
Dison que...

Francophonie disqualifiée à tout jamais

Faire du français le phare culturel qu'attendent les défenseurs de la diversité culturelle de par le monde, mais tout en balayant cette diversité dans la société française.

Passons sur les ambitions délirantes du président Macron en ce qui concerne l’avenir de la francophonie. Il envisage de tripler le nombre de locuteurs d’ici 2050 et d’en faire la première langue d’Afrique.
Francophonie disqualifiée à tout jamais


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.