Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Med Cop 21, le changement climatique en occitan aussi


peis d'abriuMARSEILLE. La conférence des régions sur le climat, à Marseille en mai-juin, verra ses débats traduits en simultané notamment en occitan, frioulan et galicien. C’est une société galloise qui a obtenu le marché.



Fin mai début juin la Conférence des Régions sur le Climat aura lieu à la Villa Méditerranée (photo MN)
Fin mai début juin la Conférence des Régions sur le Climat aura lieu à la Villa Méditerranée (photo MN)
La Conférence des élus locaux et régionaux de la Méditerranée sur le climat verra traduits en occitan de Provence les débats, à Marseille, fin mai et début juin 2015.
 
Retenue par la Commission Méditerranée de Cités et Gouvernements Locaux Unis, la société Fisher Translate Ltd (April on Swansee, GB) a emporté le marché de la traduction simultanée parce qu’elle a répondu à l’appel d’offres en incluant dans son offre une proposition de traductions en gallois, frioulan, galicien et occitan.
 
« Pour ce qui est du gallois, aucun problème, nous avions les compétences chez nous, et je le parle moi-même », souligne Edwin Ebrill-Ffwl, chairman de Fisher Translate, de passage à Marseille, ce mercredi, où il signait le marché.
 
« Pour le frioulan et le galicien nous nous sommes appuyés sur les deux Régions, où le bilinguisme est une politique habituelle et les traducteurs professionnels légion ». Toutefois, « pour ce qui est de l’occitan, spécialement du provençal, nous avons dû prendre acte d’une situation pour moi compliquée. Il existe deux manières de l’écrire, et nous avons donc du doubler la mission des trois personnes recrutées. Si pour l’oral il n’y a aucun problème, nous avons dû embaucher deux rédacteurs pour écrire – en partie – les actes de ce Med Cop 21 chacun d’une façon différente. »

Les actes seront rédigés dans les deux graphies du provençal

Edwin Ebrill-Ffwl (prononcer « Abrish-Fuï ») dit avoir été surpris, après avoir organisé l’offre d’occitan, de recevoir un email outré d’une association sise à Grans-en-Provence, suivi d’une demi-douzaine de coups de téléphone véhéments.

« J’avoue n’avoir rien compris vraiment à cette histoire de mots que Frédéric Mistral prononçait « o » et les troubadours « a ». Cela m’échappe, comme sans doute la plupart des Européens. Nous nous étions originellement adressés  à un institut d'études occitanes. J’étais à deux doigts de laisser tomber, mais je me suis finalement adressé à plusieurs associations qui ont relayé notre proposition ».
 
Les débats auront lieu à la Villa Méditerranée, à Marseille, réunissant de nombreux experts du changement climatique et élus régionaux européens. Ceux-ci doivent rédiger une déclaration. Cette dernière sera ensuite présentée à la Conférence Paris Climat 2015 (COP 21) à Paris à la fin de l’année.
 
La France présidera en effet la Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP21/CMP11), précédant un hypothétique accord mondial sur le climat, qui viserait à maintenir le réchauffement en deçà de 2°C.
 
Le président François Hollande assistera aux débats marseillais de Med Cop 21. Ce sera pour le président français, une première. Il n’a jamais entendu d’occitan dans une réunion de portée internationale.
 
Il ne déjeunera pas toutefois avec les congressistes mais, avec d'autres chefs d'Etats, dans un restaurant du Vallon des Auffes, avec un menu exclusivement composé de poissons.
Au menu du chef d'Etat, en attendant que le réchauffement ne les raréfie, du poisson, du poisson, rien que du poisson (photo MN)
Au menu du chef d'Etat, en attendant que le réchauffement ne les raréfie, du poisson, du poisson, rien que du poisson (photo MN)

Mercredi 1 Avril 2015
Renat Mine




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.