Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Marc Vuillemot : « C’est Provence ! »


LA SEYNE. SI peu de maires ou de conseillers généraux et régionaux se sont exprimés sur la question, la pétition qui vient de dépasser les dix mille signataires trouve écho dans la ville voisine de Toulon. Le maire va traduire la contestation en délibération au prochain conseil municipal.



Selon Marc Vuillemot, "Région Sud" est "inadaptée à l'émergence d'une vraie personnalité régionale ouverte." (photo MN)
Selon Marc Vuillemot, "Région Sud" est "inadaptée à l'émergence d'une vraie personnalité régionale ouverte." (photo MN)
« Région Sud », le nom de notre Provence imposé par la présidence du Conseil Régional en décembre, ne plairait pas aux élus seynois. En tout cas voici la délibération que proposera en janvier le maire, le socialiste Marc Vuillemot.
 
« Le Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) vient d’entériner une notion que le conseil municipal de La Seyne-sur-Mer estime inadaptée à l'émergence d'une vraie personnalité régionale ouverte. 
 
Le conseil municipal de La Seyne-sur-Mer, déclare donc :
 
 « - que les institutions républicaines d'aujourd'hui doivent considérer que, originellement, culturellement, linguistiquement, cette région est la Provence ainsi dénommée par les républiques romaines ;

Un nom qui "témoigne d'une communauté de passé et de destin"

« - que c'est la Provence des villes franches et des « grands citoyens », la Provence des républicains de 1789 et de 1851, celle du XVème Corps, et des Résistants des années 40. Elle est bien entendu riche de sa diversité, de Menton à Arles, de Toulon à Briançon, d'Avignon à Forcalquier, mais soudée dans son histoire ;
 
« - que sa langue, l'occitan, ou langue d'Oc, qui s'exprime en Provence-Alpes-Côte d'Azur en provençal, en niçois, en gavot et en alpin, avec leurs diverses et riches déclinaisons dialectales, et leurs pluralités graphiques, est l'exemple même de cette intercompréhension, témoignage d'une communauté de passé et de destin ;
 
« - et que, si son nom historique de Provence devait être effacé de la dénomination de notre territoire partagé, le projet régional resterait peu audible et ne susciterait ni l'adhésion citoyenne et populaire qu'il mérite, ni la visibilité d'une région qui, économiquement, socialement, et culturellement, doit continuer à rayonner en France et à l'international en mettant en avant son identité historique d'ouverture et de valeurs démocratiques et républicaines."

La Ville adhère au Forum d'Oc, un regroupement associatif de valorisation de la langue d'Oc en Provence.
 
La Seyne, 65 000 habitants, mène depuis 2009 une politique bilinguisation de sa signalétique, en provençal (photo MN)
La Seyne, 65 000 habitants, mène depuis 2009 une politique bilinguisation de sa signalétique, en provençal (photo MN)


Vendredi 12 Janvier 2018
Michel Neumuller





1.Posté par Gombert le 12/01/2018 17:53
Sian-ti "Pacan" ? Sian-ti "Sudistes" ? Nàni, sian prouvençau !

2.Posté par Lions le 13/01/2018 10:10
Bonjour
À mon point de vue la décision prise pour la dénomination "Région Sud" n'est pas valable. On n'a rien demandé. On a oublié les Provençaux, Hauts Alpins et Niçois compris. Ça méritait un référendum.
Un problème cependant : Les Hautes-Alpes font-elles partie de la Provence ou du Dauphiné ? Sur le plan économique -avec le trait d'union de la Durance- je la verrais plutôt attachée à la Provence. D'ailleurs, ce Département n'a pas été inclus dans la région "Rhône-Alpes" Faut savoir ce qu'ils veulent ! C'est bien ce qui justifierait le nom de "Provence".
Cordialement.
Eimound

3.Posté par Lions le 14/01/2018 10:11
Lou SUD ?
Sian li fedo d'un marrit pastre !
E.L.

4.Posté par claude FIORENZANO felibre majourau le 14/01/2018 11:19
OSCO PER NOUASTE MèRO DE LA SEGNO QUE SOUSTèN UN COP DE MAI NOUASTO OBRO COUMUNO DE PROUVENçAU? NI COURT NI COUSTIé.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.