Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (13)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (13)
"Una domaisèla dins un covent
que non coneis pluèja ni vent
mas qu'es banhada tot lo temps"


Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Lo ponchon dei reanimaciens arriba pas mai son espèra entraïnariá de biais de sonhar fòra règlas


MARSEILLE. Le pic des arrivées en détresse respiratoire ne survient toujours pas dix jours après son annonce. Mais l'impératif reste de vider l'hôpital pour y faire face.



1195 tests pour diagnostiquer 109 patients positifs, à Marseille en un mois. Ici IHU de Marseille (photo IHU DR)
1195 tests pour diagnostiquer 109 patients positifs, à Marseille en un mois. Ici IHU de Marseille (photo IHU DR)
Lo ponchon d’afluéncia ai servicis de reanimacien e de suenhs aguts marselhés redobtat fa pauc per lo cinc d’abriu, segon lo metge coordonator Joan-Luc Jouve, se fa esperar despuei dètz jorns. Li siam pas e se degun va plorarà, l’inquietud es d’actualitat sensa relàmbi dins leis espitaus marselhés.
 
“Lo personau deu vuejar lei liechs còste que còste, esperant aqueu ponchon… e per aquò de vièlhs ben vielhs son mandats en Ehpad sensa son consentiment, que solament n'en es avisada la familha ! E aquò es fòra de totei lei règlas umanas que devèm observar” nos vèn una emplegada espitaliera, ara sus la brèca despuei lo 13 de març.
 
A Marselha, d’efèct, lei liechs dedicats au tractament dau covid 19 èran vists coma insufisents au començament de la crisi assumida per leis autoritats : au nombre de 590 a la data dau 14 d’abriu, mai solets 319 pacients leis ocupèron lo meme jorn.
 
Dei 152 liechs de reanimacien e suenhs aguts, 93 èran ocupats au meme jorn : dins lo detalh 47 sus 68 de la Timone, lo grand espitau dau centre de Marselha ; e 43 dei 76 de l’Espitau Nòrd, encara mai grand ; enfin tres sus lei a pena uech de La Conception, aqueu tanben au centre ciutat. Un solet enfant èra espitalisat am’una forma grèva a la Timone Enfants.

Obsessiu : fau vuejar l'espitau esperant lo ponchon

43 des 76 lits de soins aigus étaient occupés le 14 avril à l'Hôital Nord de Marseille (photo MN)
43 des 76 lits de soins aigus étaient occupés le 14 avril à l'Hôital Nord de Marseille (photo MN)
Enfin leis unitats “tampon” de quauqueis espitaus, ont espèran de cas inquietants sens èstre encara grèus, èran quasi pas ocupats (Timone), o a mitat dei capacitats (Urgéncias de l’Espitau Nòrd). Ajustem an’aquò que 127 Marselhés èran espitalisats a son ostau… mai l’apelacien es enganaire ! En realitat 119 d’entre elei èran en un Ehpad de la ciutat.
 
Fau plorar que 84 pacients moriguèron despuei lo començament de la crisi, au 14 d’abriu, alòr que leis espitaus de jorns vèson passar 291 personas chasque jorn e que 244 consultavan per telefonada despuei l’ostau.
 
Lo telefon! Podèm ne’n parlar, segur,” nos vèn encara nòstra temoin que demanda l’anonimat (una cap d’infirmiera es inquietada a l’ora d’ara après qu’aguèsse laissat filmar lei abits de trabalh recebuts estraçats per leis espitaus). “Coma faire per jutjar de l’espitalisacien quora de monde nos sona, dison que son malauts, e qu’en realitat après un mes d’acantonament, son batuts per un de seis enfants ? Sensa parlar dei garrolhas de parèus que viran mau ?
 
Tot parier per lo monde que deu quitar l’espitau, fòrça pauc de temps après una operacien per liberar de plaça, que lo personau denoncia a votz baissa que sa santat es pas segura, que la patologia pòu “avançar silenciosament”. Li a lei mòrts dau coronavirús, e li aurà lei mòrts colateraus au coronavirús.

Lei mòrts a l'ostau demoraràn desconeguts de l'estatistica dau covid 19

Le "pic" d'hospitalisation est-il devant nous ou n'aura t'il pas lieu ? ici tag expressif du à Barbiturikills, à Valencia (photo Adriana Capafons DR)
Le "pic" d'hospitalisation est-il devant nous ou n'aura t'il pas lieu ? ici tag expressif du à Barbiturikills, à Valencia (photo Adriana Capafons DR)

Aquò dich l’estatistica nos ditz que lo diagnostic marcha a Marselha : 1195 tests siguèron realisats per trobar 109 personas enfectadas e, va fau sotalinhar, 95 personaus medicaus.

 

Autre part lo covid tanben l’espitau s’i acara , amé 1148 espitalisaciens fòra dei Bocas-dau-Ròse en Provença, e entre elei 182 mòrts : la grand part dins leis Aups Maritimas amé 75 decès, 61 dins lo Var, 22 dins la Vauclusa, cinc dins lei Basseis-Aups e tres dins leis Auteis Aups. Au totau 348 Provençaus son mòrts segur dau covid 19 despuei un mes.

 

Una causa susprenenta es que dins lo Var coma dins lei Basseis-Aups e la Vauclusa, li a agut mai de mòrts que de monde en servici de reanimacien. “Fau vèire una causa, acaba nòstra temoin, es que lo monde que mòre a l’ostau intrarà pas dins l’estatistica oficiala, e li a de monde que mòre a l’ostau sense èstre jamai diagnosticat”



Mercredi 15 Avril 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.