Aquò d'Aqui


            partager partager

Les « Rescòntres » restent à Annot en 2013


ANNOT. Tout comme en 2012 les Rescòntres Occitans en Provença se dérouleront au centre de vacances Le Fugeret, à Annot.



La petite commune des Alpes-de-Haute Provence accueillera pour une semaine les deux stages  organisés par l’Association Rescòntre Occitans de Provença et l’IEO-Creo Provença.
 
Certes soutenus par une cuisine réputée, véritable aimant pour gourmets occitanophones, les Rescòntres sont avant tout, comme leur nom le suggère, le moment hors des contingences habituelles d’une année de travail et d’études, où venus de toute la Provence Alpes Cote d’Azur, tous ceux qui s’intéressent à la langue occitane peuvent se retrouver pour des activités et des débats.
 
Durant les deux séjours, du mardi 30 juillet au jeudi 1er août, puis du vendredi 2 août au lundi 5, il sera ainsi possible de s’adonner selon son goût à une activité telle que toponymie, pratique de l’accordéon, chant, découverte du patrimoine local, danses, cuisine, découvertes environnementales…le tout autour de cours de langues de différents niveaux, y compris pour les enfants.
 
Des veillées contes, balètis, et soirées cinéma documentaire s’intercaleront en soirées avec divers débats sur la situation de la langue occitane ou avec différents invités. Selon l’âge des stagiaires et le choix qu’ils font, les tarifs s’étagent de 50 à 150€ pour un séjour.
 

Animation "Découverte de l'environnement" en 2012 dans la région d'Annot (photo MN)
Animation "Découverte de l'environnement" en 2012 dans la région d'Annot (photo MN)

Contacts ; tel. 04 42 59 43 96 et 06 77 49 37 78 et pamoc13@gmail.com

Lundi 6 Mai 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.